Pour un réseau florissant, arrose tes plantes!

C’est le billet Blogue – Bienvenue dans le monde du silence 2.0 de Pierre Fraser d’AxonPost qui m’a stimulé à poursuivre ici.  Comme quoi, on ne sait jamais l’impact qu’aura ce qu’on publie dans le Web.   En commentaire à son billet, je lui ai partagé ceci:

« Si le langage est source de malentendus, le silence est source d’interprétation. Le silence “parle” davantage qu’on ne le pense.  Ce n’est pas parce qu’un blog n’a pas de commentaire qu’il n’a pas d’impact. Ce n’est pas parce qu’un blog n’attire pas 10 000 lecteurs qu’il n’a pas d’impact non plus. S’il “nourrit” quelques “oiseaux rares”, il peut contribuer à générer un puissant “point de bascule” (Malcom Gladwell).

J’aimerais simplement te partager une analogie faite par un conférencier (Sylvain Boudreau) sur le réseautage traditionnel qui m’inspire encore aujourd’hui. Ce qu’il disait c’est que chaque communication faite à un de tes contacts est comme arroser une plante après avoir semé une graine.  Lorsque tu y verses ton eau et ton amour, rien ne se passe. Même chose la journée suivante et ainsi de suite. Cependant, un jour tu réalises que la plante a drôlement grandi et qu’elle produit de magnifiques fleurs. C’est comme ça que je vois mon blog.

Alors, continue d’arroser ta “plante”. Avec la bonne terre et la passion qui te caractérise, ça sera étonnant les fruits qui en résulteront! »

Arroser les réseaux qui nous entourent!

Que ce soit pour nos amours, notre famille, nos amis ou nos contacts d’affaires, si on ne les « arrose » pas, nos relations risquent de sécher.   À l’autre extrême, si nous les « noyons » de trop d’information ou d’amour, il risque de mourir également.  C’est la même chose pour un site, un blog ou un réseau social.  C’est la fréquence et la qualité « d’arrosage » qui est au cœur du succès pour ses participants et de la pérennité du réseau.

On ne sait jamais!

En revenant du SWAFF hier soir, j’ai un ami qui m’a fait signe via Skype pour me partager son doute sur l’efficacité de son blog démarré tout récemment.  Après ses 4 premiers billets, il n’a eu qu’un maigre commentaire.

Je lui ai fait prendre connaissance du billet de Pierre pour lui faire comprendre que le silence de son auditoire n’est pas un signe de désinterressement.   De plus, je lui ai mentionné que son auditoire cible n’est pas principalement composé de « naturels » dans le Web et qu’il doit contribuer à leur courbe d’apprentissage.  En passant, son commentaire provenait d’une référence nord-américaine dans cette profession.  Pas mal Daniel! 😉

Il m’a appelé ce matin.  Sans le savoir, le billet de Pierre et nos échanges l’on beaucoup rassuré.  Il sera des nôtre à Drummondville jeudi prochain.

Semer d’abord!

En écrivant ce billet, je pensais à tous les leaders qui animent ces réseaux « physiques » entre professionnels des blogs et du Web.  En plus de nous permettre de découvrir d’autres passionnés(es), ces réseaux bonifient nos communications sur le Web et vice versa.  C’est dans cet esprit que Diane Nadeau et moi avons semé cette graine mercredi soir à Sherbrooke.  Nous sommes déjà à préparer le plan pour un « arrosage » en juin avec Pierre-Claude Roy et André Gauthier.

Commentaires

Salut Luc (#1 dans le centre du Québec, mais #2 à Québec),

J’ai bien aimé aussi le billet de StephGuérin qui compare le fait d’entretenir un blogue à faire du jogging. http://www.stephguerin.com/archives/moi_aussi_jvas_me_partir_un_blogue/

C’est OK, je pense, d’écrire en espérant aussi un référencement naturel et à long terme des moteurs de recherche… et apporter des visiteurs qui peut-être, quiterons tôt, cliqueront sur un lien pour en savoir plus sur l’individu et/ou la marque derrière l’effort ou, mieux, aimera assez le contenu et le style pour « bookmarquer » et suivre le blogue régulièrement.

Je pense aussi que c’est OK et plus facile de faire des billets qui pointent vers d’autre contenu, puis ensuite de faire de petites synthèses sur un sujet en pointant/citant plusieurs sources (début d’analyse). Bien sûr, le mieux, c’est un contenu original et « songé » mais faut pas trop se mettre de pression et écrire des romans, que des romans. Un miste de tout cela, c’est faire du jogging ou arroser une plante…

Bloguer et participer aux réseaux sociaux, sans virer fou, c’est exister et participer dans la quatrième dimension.


Salut Luc #1 à Québec. Merci pour ton commentaire.

Peu importe la métaphore, arroser les plantes ou faire du jogging (je préfère le vélo…), dans les deux cas c’est la persévérance qui finit par générer des résultats.

Tu es de ces leaders auxquels de faisais référence. C’est toujours la même chose. Il y en a 1% qui sont dans le « train », 9% qui savent que le « train » existe et 90% qui en ignorent totalement l’existence. Les Luc préfèrent être dans la locomotive! 😉


Bonjour Luc,

Très beau billet. J’ai beaucoup aimé: »Peu importe la métaphore, arroser les plantes ou faire du jogging (je préfère le vélo…), dans les deux cas c’est la persévérance qui finit par générer des résultats ».

Merci & Félicitation pour Sherbrooke et pour le ProBiz, déjà un futur membre.WOW

Gaétane Beaupré


Finalement, il faut voir le blogue c’est comme tout autre projet : il faut persévérer, garder le cap sur notre objectif mais aussi savoir s’ajuster en route. Mais… ça fait du bien de se le faire dire de temps en temps 😉


[…] réflexion intéressante de Luc Gendron à ce sujet ! Partagez […]


@Gaétane. Merci pour votre commentaire. Connaissant la « copie »‘ j’ai déjà hâte de rencontrer « l’originale » jeudi soir!

@Cindy Hum! « …/garder le cap »… » Ça paraît que tu es plus près de la mer que moi. Comme tu nous l’as partagé dans Twitter, tu viens « arroser tes plantes » au Centre du Québec cette semaine. Bon jardinage! 😉


Ah !!! Luc, quelle musique à mes oreilles. Pour un agronome comme moi, la comparaison ne peut mieux tomber. Au plaisir d’arroser nos ‘plantes’ ce soir au Dauphin.


@Richard. Nous aurons un beau bouquet de fleurs provenant de différents champs du Québec et de la France à arroser ce soir! 😉


Bonjour Luc,

Quelle vérité! J’ai longtemps cru – à tord, j’en conviens – que mon blogue n’avait qu’un très faible succès, faute d’un nombre impressionnant de lecteurs abonnés à son fils RSS et d’un nombre considérable de commentaires à mes billets.

J’ai fini par apprendre que la réussite réelle d’un blogue est bien loin de se mesurer simplement au moyen des deux facteurs mentionnés plus haut, et que mon découragement était bien mal fondé.

Ton billet vient me rappeler aujourd’hui cette profonde sagesse – autant dans le monde merveilleux du blogging que dans tous les autres domaines de ma vie.

Bien que je suis déjà convaincue de la pertinence des billets de Pierre Fraser, c’est avec empressement que je me dirige maintenant vers AxonPost afin de m’enquérir de sa sagesse à propos « d’un arrosage approprié de nos plantes, pour un réseau florissant. »

Amitiés,
Chantal


@Chantal Tu es une spécialiste de « l’horticulture » Web 😀

Ta générosité et le soleil que tu répands par ton blog, tes twitts, tes FriendFeeds, tes commentaires comme celui-ci et God knows where else, produiront des fruits que tu ne peux pas encore imaginer. J’en suis profondément convaincu.

Imagine maintenant une équipe en symbiose entretenant ensemble un potager ou un jardin?

Amitiés.


[…] décolle ce soir pour recharger mes batteries et pour “arroser mes plantes” sur la terre de nos cousins français.  Ce sera une joie de retrouver mon frère, des amis et des […]

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)