Archives janvier 2010

L’impact de la nouvelle orthographe ! (2/7)

Ma soeur France – enseignante au niveau primaire au Québec

Dois-je enseigner la nouvelle ou l’ancienne?

Enseignante au primaire depuis 1989, j’ai eu la chance de participer à différents congrès de l’AQEP (Association québécoise des enseignants du primaire).  L’an dernier, je suis allée à Québec où se déroulait ce congrès et j’ai participé à un atelier sur la nouvelle orthographe.  En fait, c’est ma nièce, étudiante en enseignement, qui fut la première personne à me parler de cette nouvelle « mode ».  Je me rappelle avoir réagi car jamais comme enseignante je n’avais été mise au courant de ce nouveau phénomène par les conseillères pédagogiques de ma commission scolaire.

Cet atelier était animé par Chantal Contant,  linguiste et professeure de français à l’UQAM.  Elle m’a tenue en haleine pendant toute la durée de son exposé.  Elle nous expliquait les origines et les raisons de tous ces changements.  J’étais captivée et surtout fâchée de n’avoir jamais entendu parler de tout cela avant.  Si je n’avais pas choisi cet atelier, je serais probablement encore dans l’ignorance comme la majorité de mes collègues.

Dès lors, je ne pouvais plus enseigner à mes jeunes étudiants une orthographe qui, je savais, serait abandonnée dans les années à venir.  Comment aurais-je pu leur enseigner à écrire un nombre et à les pénaliser pour leurs traits d’union difficiles à retenir quand j’avais appris à les écrire d’une façon beaucoup plus simple et beaucoup plus logique.

À mon retour du congrès, j’ai questionné les conseillères pédagogiques de ma commission scolaire à ce sujet.  Ce qu’elles avaient à me répondre m’a déçue.  Elles m’ont expliqué que tous les volumes, les livres et les références disponibles pour les élèves étaient écrits avec l’ancienne orthographe et que nous n’étions pas équipés pour enseigner cette nouvelle façon d’écrire.   Qu’en est-il pour  » l’ancienne planète Pluton  »  qui n’en est plus une maintenant?  A-t-on attendu de corriger tous les volumes avant de parler de ce changement majeur?

Des outils de référence

Eh bien, pour ce qui est de la nouvelle orthographe, il existe des outils de référence qui contiennent tous les changements de celle-ci ainsi que des exercices pour les pratiquer.  Tous les enseignants du Québec auraient déjà dû recevoir ces outils ainsi que quelques nouveaux dictionnaires corrigés puisque le ministère de l’éducation vient de prendre position concernant ses examens de juin prochain soient ceux de 2010.  En effet, lors des prochaines évaluations du ministère, tous les enseignants de la province devront accepter les deux orthographes (l’ancienne et la nouvelle ).  Mais comment ferons-nous pour vérifier si l’élève fait une erreur ou si celui-ci utilise la nouvelle orthographe?  Est-ce que certains parents ayant été mis au courant de cette nouveauté seront meilleurs que les enseignants et feront passer ces derniers pour des incompétents?

En conclusion, rappelons que d’autres provinces dites « anglophones » nous ont déjà devancés pour ce qui est de l’acceptation de la nouvelle orthographe.  Étant la seule province francophone du Canada, je crois qu’il est temps que les commissions scolaires en partenariat avec le ministère de l’éducation  se mettent vite au travail afin que tout leur personnel soit informé de tous les changements de la nouvelle orthographe.  Cessons de faire les autruches et participons à ce mouvement qui permet à notre langue d’évoluer.

P.S.

Ce billet fait partie d’une co-création familiale expliquée dans le premier figurant dans cette liste.  Les billets seront hyperliés progressivement au moment de leur publication.

L’impact de la nouvelle orthographe! (1/7)

Il était une fois, lors d’un souper chez mes parents…

Nous discutions lorsque ma soeur, enseignante au niveau primaire, me parle de la nouvelle orthographe et de l’hésitation de la commission scolaire à statuer sur son enseignement dans les écoles.  Anticipant les défis que les jeunes pourraient éventuellement avoir plus tard, elle a pris l’initiative d’initier ces élèves à maitriser ces nouvelles règles.

Immédiatement j’ai dit Wô!  C’est quoi cette histoire de nouvelle orthographe.  Je me suis alors dit que c’est incroyable.  Je n’étais pas au courant et je ne « vois » aucun effort du gouvernement à diffuser ces nouvelles règles qui, pourtant, furent approuvées par l’Académie française il y a 20 ans.

Pour m’aider et mieux vous situer, ma sœur m’a proposé d’écouter une entrevue intéressante qui débute à 13 minutes de cette  émission.

La maîtrise de la langue – fondamentale à notre identité sur le Web…et en dehors!

Le Web se développe selon deux grands axes:  les intérêts et les langues.  Même si je ne suis pas linguiste, j’ai toujours porté une attention particulière à la qualité des mots utilisés.  Je ne veux absolument pas distraire le lecteur du message que je veux livrer.  Je cherche à être cohérent entre la qualité de ce que j’écris, de ce que je pense et de ce je fais.

La qualité des propos et de l’orthographe des mots ont toujours constitué un puissant facteur de qualification de l’émetteur d’un message:  Web ou pas.  Que ça soit dans un courriel, dans un gazouilli (Twitter), un forum de discussion ou pendant un clavardage, la qualité de la langue est révélatrice de la personnalité de l’auteur.

Pourquoi ne suis-je donc pas informé et quel est l’impact de cette nouvelle orthographe?
Oublions pour le moment les « penseurs » de l’Académie et de tous les ministères de l’éducation dans la francophonie.  Dans le but de répondre à ces deux questions, je vous propose un voyage « sur le terrain » qui fut aussi une aventure familiale extraordinaire

6 perspectives – 3 générations – 1 même famille!

Pour bonifier mon analyse de la situation, j’ai proposé à quelques membres de ma famille de me partager leur réflexion et leurs observations de l’application de cette nouvelle orthographe dans leurs milieux respectifs.  Nous avons réalisé cet exercice de co-création dans un seul document Google Docs.  Ce fut une occasion de les initier au plaisir de co-créer ensemble et de nous simplifier le travail.  D’ailleurs, cet entraînement nous sert déjà pour un autre projet… 😉

Je tiens à les remercier chaleureusement d’avoir participé et j’ai trouvé l’exercice des plus stimulants.  Je tiens également à ajouter que je suis particulièrement fier de la contribution de chacun et de faire partie de cette belle famille.

Et c’est un départ…

Voici donc le menu que nous vous dévoilerons progressivement dans les prochaines semaines.

Bonne lecture et n’hésitez pas à commenter chacun des billets.  Nous souhaitons que notre réflexion en stimulera beaucoup d’autres.

———————————

MAJ 20130419:  Grâce un partage de Sylvain Bérubé sur Facebook, le sujet est toujours d’actualité en 2013  Il me rappelle également un très bon billet sur le sujet qu’il avait écrit à peu près à la même époque que nous.   Merci Sylvain 😉

FOCUS20: l'écoute, le temps et la rose.

L’écoute d’abord

C’est l’essence même du Web et l’esprit du réseau Focus20:  écouter d’abord, réagir adéquatement et promptement ensuite.

Hier soir à Focus20, une soixantaine de professionnels, de passionnés et d’entrepreneurs curieux à exploiter le Web pour le développement des affaires sont venus écouter:

  • par respect pour celui qui s’était préparé à animer cette soirée et pour les autres qui se sont déplacés;
  • pour comprendre et pour apprendre de l’autre;
  • pour l’aider à le rendre meilleur;
  • pour générer le meilleur impact mutuellement profitable pour l’autre et soi-même;
  • pour explorer la meilleure façon d’éliminer cette fracture numérique menaçant les entreprises;
  • pour réaliser que d’autres vivent une tragédie ailleurs à quelques clicks de distance.

Écouter pour Haïti!

C’est ce que nous avons fait au début.  Comme les hasards sont des opportunités qui s’inscrivent dans nos desseins, laissez-moi vous raconter ma journée.

Le matin du Focus20, je cherchais avec ma complice Nancy un moyen sobre et signifiant pour nous rappeler que nous sommes des privilégiés et que le plus petit geste vaut mieux que la plus grande intention. Tout en poursuivant ma réflexion à ce sujet, je suis allé faire quelques courses pour préparer les surprises pour la soirée.

En revenant au bureau, Mario Asselin m’avait demandé de l’appeler via DM (Direct Message via Twitter).  Il proposait d’inviter les membres de Focus20 via Twitter d’apporter de l’argent pour donner à un organisme crédible.  Je lui ai dit que, curieusement, je venais de rencontrer Jean-Denis Lampron qui est porte-parole régional pour l’organisme Développement et Paix .

Peu importe notre allégeance religieuse, cet organisme est un des plus efficaces à investir l’argent reçu directement sur le terrain rapidement là où ça compte.  J’ai donc invité Jean-Denis à venir nous faire connaître cet organisme davantage et nous inviter à donner;  pas seulement une fois pour libérer notre conscience, mais de façon récurrente par un formulaire qu’il avait en main ou en ligne directement.

Suite à sa présentation, certains ont décidé de donner et d’autres poursuivent leur réflexion; tous ont écouté!

Le temps

Pour écouter, ça prend du temps.  Comme le dit si bien Pierre Fraser dans son livre Le Flux, l’interaction n’est pas de la communication.  Pour communiquer, il faut prendre le temps.

Le Focus20 d’hier, c’est une dizaine de personnes de Drummondville et une cinquantaine d’ailleurs au Québec.  À chaque fois, je suis agréablement étonné de constater que ces gens d’affaires prennent de leur temps précieux pour échanger sur le Web entre eux, pour se déplacer et pour contribuer au succès de chaque événement.

Comme j’ai déjà partagé autrement avec Xavier et dans le billet que Mario Asselin a eu la gentillesse d’écrire à son retour:

« Ce qu’on a de plus précieux et de plus limité dans la vie est le temps. Merci de l’avoir pris par ta présence hier et avec ta plume dans ton blogue. Fort de ton expérience, merci d’avoir appuyé Dany Paquin dans sa prestation hier soir.

L’intention de Focus20 est de stimuler les échanges, les découvertes, les apprentissages, les retrouvailles et les opportunités.  Cette « chimie » a encore été au rendez-vous. Ta précieuse contribution et celle des autres sont responsables du succès que l’on a connu hier soir.

Au-delà de l’appréciation du moment, c’est ce qui reste et ce qui est généré après qui font de Focus20 un levier plus qu’un simple événement.

En plus des amis et des copains que j’y retrouve avec un plaisir renouvelé, ce sont des entrepreneurs comme Diane, Jean-Denis, Marie et Julian qui prennent le temps de venir « synergiser » avec nous dont je suis très fier.

Et dire que tout ça a commencé par un simple café avec Chantal Beaupre

Au plaisir de te revoir et de t’accueillir à nouveau! »

Le flux des messages de félicitations dans Twitter depuis hier est à la fois très touchant et révélateur de la valeur de l’expérience vécue.

À propos des déplacements, j’aimerais bien pouvoir mesurer la contribution du co-voiturage au renforcement des liens entre ces passionnés et/ou la naissance de nouvelles opportunités au profit de leurs régions respectives.

…et la rose?

La rose est le symbole d’amour par excellence.  C’est parce que nous aimons profondément celles qui viennent au Focus20, pour souligner un des fleurons de notre région et grâce à la précieuse collaboration de Rose Drummond que nous les avons accueillies avec une rose à la main.  Merci à Rose Drummond qui est aussi une histoire de famille d’entrepreneurs, de leaders et de gens de coeur que vous n’avez pas fini d’entendre parler…sur le Web! 😉

La rose est aussi la raison de vivre du Petit Prince qui lui consacrait le maximum de son temps.  Comme lui a enseigné le renard, que ça soit pour nos amis ou un nouvel environnement comme le Web pour les chefs d’entreprises, pour apprivoiser, ça prend du temps.  « C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. »

Les amitiés que nous développons et/ou les découvertes de nouveaux potentiels d’affaires Web à chaque Focus20 deviennent aussi importantes que le temps que nous lui consacrons.

Au plaisir de vous rencontrer dans les autres réseaux bientôt et de vous accueillir à nouveau à Focus20.

MAJ (mise-à-Jour)

Depuis la publication de mon billet, voici deux contributions précieuses pour témoigner de l’atmosphère de cette soirée

  • Billet de Geneviève avec capture vidéo de la prestation de Dany Paquin (pour ceux qui n’ont pu y assister) – Merci beaucoup Geneviève pour cette précieuse collaboration.  Je n’en reviens pas encore!
  • Billet de Eve-Catherine qui contribue directement à la dynamique et à l’esprit de Focus 20 avant, pendant et après l’événement!  Merci Ève-Catherine!

MAJ2

Voici d’autres généreuses contributions suite au Focus20 du 4 février 2010 qui témoignent de cette synergie qui s’installe progressivement.

FOCUS20 spécial SWAFF et HYPERLIEN

Qu’est-ce que SWAFF, HYPERLIEN et FOCUS20?

Ce sont trois réseaux initiés par des professionnels et des passionnées des environnements et des applications Web pour le développement des affaires au Québec.

  1. SWAFF est un acronyme pour Soirée Web AFFaires qui se déroule généralement dans le belle ville de Québec.
  2. HYPERLIEN est l’essence même du Web et de ce réseau pour favoriser les liens et le développement des affaires Web en Estrie
  3. FOCUS20 se concentre sur les applications Web2.0 pour les affaires et se tient à Drummondville (près de l’autoroute 20)

Voici d’ailleurs un billet pour comprendre la genèse de ces deux derniers réseaux ainsi que leurs sources d’inspiration.  Le programme débute par un 5@7 et se poursuit par un souper thématique.  Chacun paie sa facture;  sans plus.

14 janvier 2010 – FOCUS20 – le Centre-du-Québec Affaires Web!

Comme il n’y avait pas de SWAFF prévu en janvier et comme HYPERLIEN se tient généralement le 2e mercredi du mois, nous avons proposé à nos complices de toute la province de venir réseauter et échanger avec nous à Drummondville au FOCUS20 du jeudi 14 janvier 2010.  Grâce à la précieuse collaboration de Étienne Aubin, nous serons reçus chaleureusement à l’Hôtel Le Dauphin.

C’est avec enthousiasme que les leaders de ces deux réseaux ont accepté.  Je tiens à remercier particulièrement Stéphane Guérin et Diane Nadeau pour leur précieux concours dans la coordination de cette convergence.

Grâce à eux, des « anciens » et beaucoup de nouveaux visages sont à prévoir en provenance de Québec, Ste-Foy, Lévis, Sherbrooke, Ste-Catherine-de-Hartley, Trois-Rivières, Laval, Montréal, Valleyfield, St-Bruno, … et même de France!;-)

Drummondville, le temps d’un soir, se transformera en Centre-du-Québec Affaires Web.

Le blog d’affaires, c’est VOUS l’expert!

Dans le marché du web 2.0 dans lequel nous évoluons, le consommateur ne veut plus savoir qui vend un produit/service, mais bien qui est le meilleur pour répondre efficacement à ses besoins spécifiques… et encore mieux, au-delà de ceux-ci.

Pour ce FOCUS20 spécial, Dany Paquin viendra animer ce thème au début de notre souper.  Avec les experts qui ont déjà confirmé leurs présences jeudi, J’ai déjà hâte aux discussions qu’il va stimuler.

Pourquoi ces réseaux?

  • Pour le plaisir toujours renouvelé de nous retrouver entre professionnels et passionnés de l’exploitation du Web pour le développement des affaires;
  • Parce que le Web ne sert pas uniquement qu’à se faire voir, mais à réseauter, à optimiser les processus, à mieux acheter, à mieux gérer, à recruter, à baisser les coûts, à innover, …
  • parce que les rencontres « offlines » contribuent à l’adhérence des liens entre individus et transforment ensuite les relations « onlines » dans les différents réseaux Web;
  • pour permettre aux chefs d’entreprises et aux leaders en développement des affaires régionaux d’apprivoiser toutes les dimensions et les possibilités du Web au profit de notre richesse collective;
  • pour créer de nouvelles alliances, de nouveaux partenariats, de nouvelles opportunités d’affaires;
  • pour servir de levier aux entreprises du Québec.

Un témoignage de l’impact de ces initiatives.

Voici un message reçu via LinkedIn par Michelle Holliday le 9 janvier 2010:

Subject: Focus 20 success story — new website, blog, twitter account!

Thought you might like to see the early results since my first Focus 20 event last month — I may still be the « least web » of the group….but not for long! :-)

website: www.cambiumconsulting.com
blog: http://solarium.cambiumconsulting.com/
twitter: michellehollida

I’m grateful for your inspiration and look forward to receiving more of it in the future.

Your humble student, :-)
Michelle

Grâce à FOCUS20, Michelle a pu stimuler des discussions synergiques avec d’autres professionnels et passionnés que sont Adrien O’Leary, Mathieu Laferrière et Hicham Souilmi qui ont également reçu une CC du message.

Merci Michelle pour ta contribution et d’avoir pris le temps de nous partager tes initiatives.

« friendly sharing and encouragement« 

Avant de le faire, j’avais préalablement demandé à Michelle la permission de publier son message; ce qu’elle a accepté promptement.  Dans sa réponse, elle a remercié l’accueil de la co-fondatrice Chantal Beaupré et utilisé trois mots qui sont révélateurs de l’esprit qui règne à chaque FOCUS20partages cordiaux et encouragements.

Simple et sans prétention, chaque rencontre constitue un événement en soi où les participants en retirent autant, et même plus, que ce qu’ils y investissent d’énergie et de passion.

Pour ceux qui veulent explorer

Un fait intéressant à souligner, toutes nos rencontres se déroulent en français.  À l’instar de Michelle et faisant davantage référence à la culture d’affaires actuelle des chefs d’entreprises, les participants à ces réseaux sont des explorateurs qui ne sont pas intimidés, mais plutôt stimulés à aller plus loin que leur culture initiale.

Des complices présentes et précieuses

L’esprit que nous tentons de stimuler est le fruit d’une complicité précieuse avec une autre professionnelle passionnée:  Chantal Beaupré.  Même si elle se trouve parfois sur le bord de la mer, elle est toujours présente pour accueillir les nouveaux membres dans nos réseaux Web ou pour discuter à améliorer l’expérience FOCUS20 pour les participants.  Sa vision du Web est à la fois complémentaire et inspirante pour moi et les autres.

Je ne peux pas passer sous silence le support discret et combien précieux de Gaétane Beaupré et de Nancy Vigneault qui contribuent à ce que nous bâtissons progressivement depuis le printemps dernier.  Merci pour tout ce que nous voyons et tout ce que nous ne voyons pas! 😉

Des membres inspirants qui propulsent FOCUS20

Ce qui devient de plus en plus stimulant, c’est la dynamique autour de #focus20 dans Twitter et les membres qui s’offrent pour animer une rencontre ou pour développer de nouvelles initiatives autour de FOCUS20.

Que ce soit Jean-Claude Tremblay qui nous est arrivé la dernière fois avec plusieurs livres à partager, Adrien O’Leary qui avait animé cette même édition avec panache, Pierre Fraser qui est venu lancer son livre en novembre, Dany Paquin cette semaine et Hicham Souilmi qui animera une prochaine édition bientôt, leur générosité est à la fois renversante et motivante.   FOCUS20 commence à se forger une identité qui nous ressemble et qui nous rassemble

Au-delà de ces rencontres…

Il y a des photos, des échanges dans le groupe FOCUS20 dans LinkedIn, des résumés de livres partagés, des opportunités d’affaires et bien d’autres projets trop long à énumérer ici.

Pour en profiter, vous n’avez qu’un premier pas à faire!  Au plaisir de vous accueillir!