Archives août 2011

Aux premières loges de la vigne

Après avoir passé trois semaines mémorables avec mon « frangin » Philippe et sa famille, voici un texte traitant de la cabane Gendron située sur le Clos-Cartaud: la terre ancestrale de la famille qui produit d’excellentes cuvées (fines bulles et tranquilles) depuis plus de 5 générations à Vouvray.

Les Gendron sont maintenant soudés par l’Atlantique et, bien sûr, par des vins régulièrement primés et produit par un vigneron passionné.

——————————

Je tiens à remercier chaleureusement M. Pascal Denis (La nouvelle république) de m’avoir si gentiment permis de reproduire intégralement son article.

——————————

Témoins de pratiques révolues:  les cabanes de vignerons.  Désormais, le département se mobilise pour sauvegarder ces vestiges menacés de disparition.  Exemple à Vouvray.

Comme d’autres dans le Vouvrillon, la loge du Clos-Cartaud a été restaurée par les salariés de l’association d’insertion du Castelrenaudais. (Photo NR)

 

Si elle pouvait parler, elle en aurait des choses à dire avec tout ce qu’elle a vu…Chez les Gendron, à Vouvray, la « cabane » du Clos-Cartaud fait partie des meubles familiaux.

Pendant des lustres, des générations de vignerons et de vendangeurs ont pris l’habitude de se retrouver là pour faire un pause et « boire un coup » au milieu des vignes.  « C’était comme ça » rappelle simplement Philippe Gendron en évoquant aussi avec malice des rendez-vous galants, à l’âge des premiers amours.

Plus tard, au tournant des années quatre-vingts, la « cabane » s’est aussi transformée en refuge pour des marginaux sans toit.  Au fil du temps, avec la mécanisation des travaux viticoles, la loge de vigne a perdu sa vocation première. Mais, dans le cœur des vignerons, elle est toujours restée le symbole de la convivialité enracinée dans le vignoble.  Au même titre que la cave.

Au début de cette année, Philippe Gendron ne s’est pas fait prier lorsque l’association d’insertion du Castelrenaudais (CRI) lui a proposé de restaurer sa chère « cabane » sur les hauteurs de Vouvray.  Toit en ardoises, enduits, pierres de taille…  En quelques semaines, la loge du Clos-Cartaud a retrouvé tout son éclat au milieu des vignes.

Pour compléter le décor, Philippe Gendron a remis une table et quatre chaises au coin de la cheminée.  « Je laisse la porte ouverte. Comme ça, tous les promeneurs peuvent en profiter! », lance le vigneron qui a eu la surprise de découvrir dernièrement un petit mot de remerciement laissé par des visiteurs américains, trop heureux de cette étape impromptue.  « On aimerait avoir ça chez nous » était-il écrit.

La belle histoire de la cabane du Clos-Cartaud n’est pas unique.  Cette année, l’association d’insertion du Castelrenaudais s’est fixée pour objectif de restaurer ainsi huit loges de vigne.  « Ce n’est pas le travail qui manque », note l’instigateur du projet, Jean Picouleau, en soulignant l’état de délabrement de ce petit patrimoine viticole. Bien conscients de l’urgence, le département le Pays Loire Nature financent aujourd’hui les travaux à hauteur de 70%.  Belle initiative!