Liens et opportunités entre les gens et les systèmes

Notes aux lecteurs: ce billet est une importante prise de conscience qui influencera l’évolution de mes affaires à partir de maintenant.  Le « je » sera donc utilisé fréquemment.  

Voir autrement pour profiter pleinement

Pour profiter des affaires numériques ou pour établir/clarifier un projet d’affaires, tout est une question de vision.  On ne peut considérer et réaliser que ce qu’on voit clairement.

Je le répète souvent à mes clients, mais j’oubliais que ma propre vision était également limitée par un brouillard nourrit par mes habitudes et mon éducation.

Trois livres qui me choquent

Depuis cet été, ces trois livres m’incitent à ouvrir les yeux ainsi qu’à réviser ma vision d’entrepreneur et d’affaires.

Who owns the future? (Jaron Lanier)

La vision de cet expert en technologie de l’information ajuste ma lecture des opportunités et des risques liés aux multiples « serveurs sirènes » (applications cloud) qui s’imposent au niveau mondial.  Il m’a surtout permis de réaliser que nous donnons nos données sans nous poser de question.

L’accumulation de ces données favorisent l’émergence de puissants Systèmes étrangers sans reconnaître la valeur des Gens qui les émettent localement.  L’auteur craint à un effritement majeur de la classe moyenne qui aurait de graves répercussions sur notre qualité de vie collectivement.

Depuis, je m’interroge sur le niveau de conscience et les véritables motivations des promoteurs de la libéralisation des données publiques et du développement des villes « intelligentes ».

Ce livre m’a marqué au point d’écrire ce billet.  Il m’a fait prendre conscience de la nuance entre être entrepreneur et construire une entreprise livrant de la valeur à ses clients, ses employés, les communautés dans lesquelles elle rayonne et ses propriétaires (écohérence).

En synergie et en complicité avec d’autres leaders, c’est ce que je vise maintenant.  Merci monsieur Gorman.

Cet auteur applique la loi de Pareto d’une manière unique.  Il influencera la direction des réseaux que j’ai co-fondés depuis 2002; principalement FOCUS20

Il insiste sur l’importance stratégique d’avoir un USP (Unique Selling Proposition) percutant. Plus le USP est clair, plus il devient un facteur d’attraction naturelle des clients.

Quel est mon USP?

Ça fail un bail que je le cherchais.  En fait, mon complice Adrien O’Leary  a été le premier à me sensibiliser sur l’absence de mon USP c’est-à-dire de ce qui fait mon unicité en affaires.

Il y quelques années déjà, lorsqu’il a voulu me présenter à un de ses contacts, Adrien a littéralement gelé sur place.  Il était incapable d’expliquer quel était mon USP en affaires.  Je n’avais pas porté assez d’attention à cette époque.

Sauf que…

La lecture du livre de Perry Marshall m’a fait réalisé que, malgré les résultats exceptionnels obtenus par mes clients grâce à mon approche G.P.S., aucun ne s’est transformé en ambassadeur pour de nouveaux clients.  Cette constatation est directement est liée à mon absence d’USP.

Pour le découvrir, le livre propose un sondage simple auprès de contacts et collaborateurs réguliers pour avoir une « lecture » objective de mon unicité.

Et mon USP est…

En combinant les réponses obtenues et les dénominateurs communs, voici mon USP au moment d’écrire ces lignes:

Voir, qualifier et nourrir des liens et des opportunités entre les gens et les systèmes pour générer de la valeur pour les gens et de la richesse pour les systèmes.

Exprimé autrement, je suis un catalyseur de G.P.S. (Gens, Processus et Systèmes) en affaires classiques et numériques.

Cette facilité d’analyser et de qualifier autant les G.P.S. classiques et numériques localement et mondialement m’a permis de réaliser d’importantes transactions internationales B2B directement dans l’Internet dès 1997.  Elle me permet aujourd’hui de transformer la confusion des leaders en confiance pour décider et en inspiration pour innover.

Wow! 

J’ai compris que je ne suis pas un simple stratège, un formateur ou un fournisseur de services conseils.

Ma capacité d’analyse et d’intervention G.P.S. combinée à mes expertises en affaires numériques internationales constituent des outils pour synergiser les leaders et pour stimuler l’intelligence de leurs G.P.S..  Elles permettent d’améliorer leur rentabilité et de développer de nouvelles opportunités d’affaires en réseaux:  non une fin en soi.

J’ai toujours réussi à synergiser les leaders curieux avec un focus-clients.  Ils me stimulent et je peux lier leurs forces avec d’autres.  Je peux « voir » ce qu’ils ne voient pas en affaires numériques pour leur permettre de garder le contrôle de leur navire et de leur temps.

L’Internet et les technologies d’information numérique

Même si j’ai souffert du syndrome de l’imposteur, que je me suis débarrassé depuis un moment, je ne me suis jamais laissé intimider par un expert en informatique.

C’est comme la musique ou une langue étrangère : ça s’apprend et pas uniquement dans les écoles.  C’est la curiosité qui est le moteur de l’apprentissage.  Les sources de savoirs sont disponibles maintenant dans l’Internet.  Il suffit de savoir où et d’y investir le temps pour les intégrer.

Ce qui me permet de synergiser avec eux est cette capacité naturelle de…

  • ‘voir’ les opportunités, qualifier les G.P.S. et conclure des transactions sans déplacement autant en approvisionnement que pour développer de nouveaux marchés;
  • repérer les écosystèmes transactionnels importants dans l’Internet.  Je connais des centres d’affaires numériques que la majorité des experts technologiques ou des professionnels en affaires internationales ignorent;
  • qualifier l’intégrité et les capacités des G.P.S. avec qui je transige;
  • auditer et documenter les processus traditionnels et numériques de gestion de l’intégrité d’une entreprise; et
  • lire, analyser et optimiser une cartographie de flux de données.

Nous partageons cette passion pour la génération de résultats peu importe notre localisation.  Nous sommes également soucieux du temps que nous consacrons à ceux que nous aimons et que nous respectons.  Nous ne voulons pas en perdre et en faire perdre aux autres.

Et maintenant…

Cette réflexion m’amène à identifier et à capitaliser sur des opportunités où je peux synergiser ces leaders dans le but de co-créer des actifs aussi rentables pour nous qu’autour de nous.

Cette prise de conscience précise mon focus et éclaire mes choix.

 

 

 

Commentaires

Je trouve ce billet très intéressant. Mon cher Luc, l’auto-critique dont tu fais preuve et la résilience ressentie est un gage d’ouverture sur TON modèle d’affaire.

Je ne peux qu’applaudire.


Merci Luc. C’est un grand plaisir et privilège de synergiser avec toi.


Cher Luc,

Quelle réflexion, et quelle lucidité!

Ce billet me donne réellement envie de poursuivre la réflexion quant à mon véritable « USP », et à espérer un jour prochain avoir le privilège de pouvoir collaborer avec une personne comme toi!


Merci Patricia pour ton commentaire et pour ta confiance.

Je suis heureux que ma réflexion t’inspire à trouver ton USP. La perception des personnes qui te suivent depuis plusieurs années contribuera à extraire l’essentiel de ce qui te rend unique.

Nous aurons sûrement le plaisir de collaborer ensemble. 😉


Suite à la lecture de ton article, je prends conscience que l’USP (Unique Selling Proposition) est évolutif. Il prend forme en arrière-plan de nos activités d’affaires et professionnelles. Tout comme toi, nous devons constamment remettre en question notre USP, la raffiner et mieux la communiquer. Avec l’arrivée massive de systèmes informatiques de plus en plus performants, nous devons changer nos habitudes et processus afin de mieux connecter avec les gens…


Merci André pour ton commentaire. Je crois que l’USP est relativement stable. L’unicité est quelque chose de fondamentale et non de cosmétique. C’est sa définition qui peut évoluer.

L’USP d’une entreprise doit « parler » au marché visé tandis que l’USP d’un produit s’adresse à des consommateurs (personas) particuliers. Par exemple, une épicerie américaine a fait l’exercice de définir l’USP pour chacun de ses produits.

Un des aspect du livre de Perry Marshall que tu apprécieras, est l’exploitation de Google Adwords pour préciser le libellé d’un USP. Je ne maîtrise pas tout à fait cet aspect et on pourra s’en reparler.

Il serait intéressant de faire l’exercice pour toi et Agendrix 😉


[…] poser des questions est essentiel et je me reconnais dans l’affirmation suivante de Luc Gendron : On n’évalue pas l’intelligence d’une personne à ses réponses autant […]

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)