Sortir d’un cul-de-sac après 9 ans

Il y en a qui sont véritablement plus patients que moi.   Un soir où nous étions assis devant son foyer à déguster un bon vin, mon ami Daniel me partage son ras-le-bol des “précieuses” qu’il trouve et qu’il rencontre via le site Réseau-Contacts.

Ça allait pour quelques temps, mais il ne réussissait pas à trouver l’âme soeur capable de partager sa passion pour la nature et pour son entreprise. Il en avait un peu marre et souhaitait de la complicité ailleurs qu’au lit.

Je lui ai proposé de brainstormer avec mon approche G.P.S. initialement imaginée pour trouver et qualifier un client ou fournisseur via Internet sans me déplacer et sans me faire arnaquer.

Premièrement, j’ai voulu savoir quelles étaient les caractéristiques fondamentales de la perle rare recherchée.  Pas le contenant, mais le contenu d’abord.  Quels étaient ses critères de qualification “must-to-have” vs “nice-to-have”?

Changer d’environnement pour générer des résultats

À la lumière de ce qu’il m’avait dit, comme je ne reste jamais piégé dans un cul-de-sac ou un labyrinthe dans mes recherches, je lui ai proposé de changer d’environnement et de tester Agrirencontre.  Pourquoi?

Parce que je connais des filles d’agriculteurs et des agricultrices dont la beauté ferait mourir de jalousie les femmes de la jungle urbaine.  Elles ont développé une connexion naturelle avec la nature et n’ont pas peurs de se salir les mains lorsqu’il le faut; deux éléments qui décrivent parfaitement mon ami.

De plus, celles que je connais sont d’excellentes mamans qui laissent leurs enfants vivre leur jeunesse et leur apprentissage au grand air.  Comme Daniel est également papa de trois enfants, sa partenaire de vie doit être en harmonie avec eux.  Vice versa, je savais que mon ami avait le coeur et la générosité pour accueillir les siens.

Et bien, en moins d’une semaine, il a découvert une très jolie entrepreneure en construction passionnée par ses enfants et ses chevaux.  Ils sont toujours ensemble après bientôt 5 ans.

Quel est le retour sur investissement (R.O.I.)?

Combien lui ont coûté ses expérimentations pendant 9 ans? Combien a-t-il dépensé en temps, en énergie et en dollars?

Trouver une complice en quelques jours suite au conseil d’un soir, c’est un puissant R.O.I..

Les affaires numériques:  de la musique à mes yeux!

«Nos yeux voient juste ce qu’ils veulent voir. Nos cerveaux pensent à court terme.   Pour innover, il faut d’abord apprendre à voir»

«La plupart des PDG sont au volant d’une voiture et devraient donc regarder en avant pour avoir une vision claire de ce qui s’en vient. En fait, ils regardent tous dans le rétroviseur pour se rassurer avec les succès du passé»  (Eric Haseltine  – Parler d’innovation autrement)

En affaires numérique, la principale raison pour laquelle  ils regardent en arrière, c’est qu’ils ne sont pas capables de “lire” les opportunités et les risques dans l’écran devant eux.

C’est comme présenter une partition musicale formidable à quelqu’un n’ayant pas de connaissance pour la décoder.  Aucun intérêt, on passe à d’autres choses.  Que voulez-vous, je la “vois” cette partition.  Je peux aussi vous aider à la voir et, surtout, à la jouer.

L’essentiel est véritablement invisible

Vos présences Web peuvent être attirantes et intéressantes sans être pertinentes.  Ce qui est essentiel ce sont les habitudes de vos clients “payants”. Qui sont-ils, que veulent-ils et quand le veulent-ils surtout?  Le savez-vous vraiment?

Ce qui importe n’est pas le nombre de visiteurs, mais votre capacité à retenir et à attirer les “payants” tout en convertissant leurs actions en transactions rentables.

Une capacité de lire et de comprendre procure une capacité d’imaginer et de concevoir!

Savoir lire, c’est la liberté de décider de la musique à jouer, de l’endroit pour la livrer et du temps à y consacrer!

Avez-vous de la difficulté à lire votre partition?  Êtes-vous également dans un cul-de-sac dans vos affaires?  Aimeriez-vous que j’y jette un coup-d’oeil?

Commentaires

Bonjour Luc,
«Thinking out of the box»
Pas toujours spontané… Parfois, ça demande l’aide d’une ressource extérieure.

Salutations!


Merci pour ton commentaire.

Comme dirait Perry Marshall, « You can never understand a system from the inside »


Bonjour Luc,

L’idée de bien identifier le contenu afin de mieux lire les opportunités se traduit bien dans plusieurs sphères, autant dans des situations personnelles que dans des perspectives économiques. Et en effet, le R.O.I. devient doublement plus intéressant quand on se consacre à approfondir une opportunité par un meilleur définition du contenu et des besoins. Ça va plus vite!

Bravo, très beau billet!


Merci Alex pour ton commentaire.

Non seulement la définition du contenu est fondamentale, mais la capacité de regarder ailleurs que ce que nos yeux sont habitués de voir.

C’est comme utiliser un périscope ou un téléscope pour sortir de notre champ de vision rapproché.


Merci, pour ce billet Luc!

Il me sera très utile pour illustrer autrement aux entrepreneurs qui assistent aux ateliers : Oh, combien c’est important de se mettre dans la peau de son client « payant » afin de choisir la bonne stratégie de commercialisation.

Isabelle

Écrire un commentaire

(obligatoire)

(obligatoire)