Catégorie : Gens

Qu’est-ce qu’une ville intelligente?

 


 

Changer les résultats un regard à la fois

Alexandre est une belle surprise dans ma vie.  Il faisait parti d’un ensemble tricoté serré avec son frère lorsque j’ai invité Nancy, leur mère et mon amoureuse, à venir vivre avec moi et mes enfants.

A ce moment, je n’avais pas calculé que tous nos enfants étaient au seuil de leur adolescence et d’une surproduction d’hormones à venir. Bof, je me disais que je saurais composer avec ce qui se présenterait.

Sauf que…

Avant lui, personne n’était venue bousculer autant mes valeurs comme homme et comme parent.  Il était complètement l’inverse de ma personnalité et je ne pouvais pas “lire” en lui. Je ne réussissais pas à figurer comment être un guide sans être son père.

J’ai naturellement adopté une attitude plus rigide au départ qui n’a eu aucun effet à l’école ou à la maison.  Même si elle tentait de le camoufler, Nancy était triste d’être prise entre l’arbre et l’écorce.
Lisez la suite »

Transformer la confusion en confiance

Confusion, peur et perte de contrôle

Sans l’avouer publiquement, plusieurs chefs d’entreprises et leurs conseillers sont confus dans les décisions liées à l’exploitation du numérique et de l’Internet pour le développement de leurs affaires.

De plus, plusieurs ont le sentiment d’avoir perdu le contrôle de leur temps.  Ce n’est pas différent chez nos dirigeants politiques et décideurs régionaux en développement économique.

Par exemple, les conseillers stratégiques reçoivent de plus en plus de demande d’assistance (financière et/ou accompagnement) d’entrepreneurs ayant, soit un produit ou service dont la commercialisation est principalement basée sur l’exploitation du Web, soit le produit est le développement d’une application ou d’un environnement numérique.

Malheureusement, la majorité n’ont pas les bases pour évaluer ces opportunités et les risques inhérents.  Cette incapacité d’analyse augmente le risque d’échec ou, du moins, réduit l’efficience et la rentabilité de leurs investissements.

Partons la mer est belle?

Un capitaine de bateau ne laisse jamais les commandes de son navire à son ingénieur mécanique.  Pourquoi les chefs d’entreprises et les dirigeants confient-ils leurs stratégies d’affaires numériques à des professionnels «techno»?

Est-ce possible…

  • qu’ils naviguent sur une mer inconnue?
  • que leur équipage n’aient pas les connaissances pour les conseillers?
  • qu’ils ne savent pas quels types de navires utiliser?
  • qu’ils ignorent les repères pour guider leurs routes?
  • qu’ils soient dépourvus lorsque le climat change subitement?

Icebergs à l’horizon.  Les voyez-vous?

Savez-vous…

L.L.Bean – Le GPS de l’entreprise “parfaite”

L.L. Bean est une entreprise qui m’a inspiré depuis mes premiers achats par catalogue au milieu des années 80.   À l’époque, il était le plus grand magasin d’articles et de vêtements de plein air par correspondance au monde.  Le rapport qualité-prix et la durabilité de leurs produits étaient tout à fait exceptionnels; meilleurs que Kanuk et Chlorophylle à mon humble avis.

Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’aime aller faire un tour à Freeport (Maine, US) pour visiter leurs magasins ouverts 24h/24h 365 jours par année.  Ce qui me fascine, c’est que l’esprit L.L. Bean a progressivement influencé la culture de cette petite municipalité.

Chez nous, le seul exemple qui me vient à l’esprit est Cascades à Kingsey-Falls.  En avez-vous d’autres?

Une communauté à l’image de son plus grand entrepreneur

Le printemps dernier, j’y suis retourné faire un tour et, encore une fois, j’ai été impressionné par cette culture de qualité et de service qu’on “sent” partout lorsqu’on se promène.   Je me demandais: qui était ce L.L. Bean pour que sa vision et ses valeurs soient encore vivantes aujourd’hui?

Comme il n’y a pas de hasard, je suis “tombé” sur le livre L.L. Bean – The Making of an American Icon écrit par son petit-fils Leon Gorman qui, je l’ignorais, a dirigé l’entreprise familiale depuis 1967 jusqu’à sa retraite en 2001.

Ce fut ma lecture des vacances tout récemment.

Une culture inspirée par son fondateur et nourrit par son petit-fils


Lisez la suite »

Comment calculer l’énergie numérique ou des communications?

Avis au lecteur:  je ne suis ni mathématicien, ni scientifique.  J’aime tout simplement décomposer les concepts pour mieux les comprendre, les analyser et les appliquer.

Trop souvent, malheureusement, on compare et traite en silos les processus physiques et numériques.

Si Einstein a déterminé que l’énergie est égale à la masse multiplié par la vitesse de la lumière au carré (E=mc2), qu’elle est l’équation pour mesurer l’énergie numérique?

L’impact d’un tout petit tweet…

Il y a quelque temps, un vent de panique s’est emparé de Wall Street.  Certains ont prétendu au piratage.  Quoi?  Un tout petit tweet!  Peu importe ce qui a réellement provoqué ce « krash éclair » systémique (erreur humaine ou d’un système), son impact fut remarquable.

Nos systèmes sont si intimement liés qu’un octet mal interprété peut générer ou consommer une quantité incroyable d’énergie.

Pour et par les Gens

Je ne parle pas de l’énergie électrique permettant aux serveurs de fonctionner, mais à l’énergie transmise aux gens ou absorbée par eux.  Quel fut l’impact sur le système nerveux et sur l’équilibre des gestionnaires pendant cette panique?  Comment se sont-ils sentis en retournant à la maison avec leur famille?

L’énergie peut être positive ou négative.  Elle peut être transmise ou consommée.  Quelle énergie dégage un message de Warren Buffet sur les Gens suivant l’évolution des marchés?  Combien « coûte » en énergie un « tweet fight »?  Combien d’énergie provenant des Gens absorbent et emmagasinent les « Siren Servers« ?

L’énergie d’une communication

En fait, il faudrait tenter d’évaluer l’énergie des communications transmises et consommées par des Gens et/ou des Systèmes.  En tenant compte de l’avis au lecteur au début de ce billet, je risque un début de réflexion.

Physiquement, Einstein a considéré la masse et la vitesse de la lumière comme paramètres à son équation.  Numériquement, que pensez-vous de mesurer les éléments suivants pour déterminer le niveau d’énergie d’une communication?

  • poids en octets d’une transmission ou d’une réception
  • temps de déplacement dans l’Internet multiplié par le nombre de destinataires ou de sources impliquées
  • temps consacré à préparer, à répondre et à réagir
  • temps que la communication influence la production ou la consommation de ressources
  • temps du silence précédent votre dernière communication
  • ressources (argent ou capital physique et écologique) consommées ou acquises

Pour le moment, je m’arrête aux paramètres de l’équation.  Je laisse le soin au mathématicien de critiquer ces paramètres et de formuler l’équation.

Qui et que sont les énergivores et les énergisants?

Face-à-face ou par l’Internet, dans votre vie et dans vos affaires, quels sont les Gens et les Systèmes qui vous énergisent ou vous « tirent du jus »?  Comment feriez-vous pour calculer le niveau d’énergie qu’ils produisent ou consomment chez vous?

Dans les réseaux sociaux, dans quelle mesure vos contributions vous énergisent ou vous épuisent?  Qui sont les Gens dans vos réseaux qui vous procure ou vous consomme de l’énergie?  Si vous êtes capable de sentir cette augmentation ou cette diminution d’énergie, il est sûrement possible de la mesurer.  Qu’en pensez-vous?

Le bonheur se construit et le plaisir se consomme

Le bonheur est dans l’être et le plaisir dans l’avoir

Si quelqu’un ne produit pas, il consomme.  Pour consommer, ça prend du capital.  Or, lorsqu’une personne vit à crédit, elle consomme sur le capital des autres.

Comme les « Sirens Servers »  que sont Google, Facebook et autres construisent leurs empires à partir des contributions qu’ils consomment et que nous leur faisons gratuitement en échange d’une certaine efficacité en recherche, de rayonnement ou simplement pour notre plaisir, je vous laisse avec cette autre question: est-ce qu’ils ont finalement une dette énergétique envers nous?

Réponse à un article dans lesaffaires.com

J’ai tenté, sans succès, d’émettre un commentaire suite à cet article de Diane Bérard qui m’a inspiré:  5 tendances en entrepreneuriat en 2013.

Ça m’a d’abord stimulé à publier ce tweet:

  • @la_lesaffaires Comme chanterait Lisa Leblanc, votre processus d’inscription pour partager un commentaire sur votre site est … (10:32am, Apr 25 )

Courte et intéressante conversation avec @julienbrault

  • julienbrault: @Aryane @la_lesaffaires Oui, c’est vrai que cela pourrait être plus simple. Je vais en glisser un mot à mes collègues. (10:34am, Apr 25 )
  • Aryane: @julienbrault En passant, merci pour la réactivité. Je mesurais justement la vitesse de réaction suite à l’émission de mon message 😉 (10:39am, Apr 25)
  • julienbrault: @Aryane Content d’avoir permis au journal d’avoir une bonne note sur ce front. Bonne journée.  (10:40am, Apr 25 )

Ensuite, j’ai décidé de partager mes commentaires ici.

Ça commence par l’éducation des entrepreneurs


Lisez la suite »

L’agriculture et l’agroalimentaire numérique

Cette conférence a été co-préparée et co-animée en complicité avec deux leaders « branchés » en production laitière au Québec: Sabrina Caron et Frédéric Marcoux.

J’en profite pour les remercier chaleureusement pour leur entière collaboration et leur veille permanente.  Leur curiosité, leurs « antennes » et leur volonté à faire circuler l’information font d’eux des actifs précieux sur lesquels l’industrie doit investir pour capitaliser au profit de tous ses acteurs.

Nous avons livré cette présentation dans le cadre du premier colloque des technologies d’informations en agriculture et en agroalimentaire au Québec du CRAAQ (Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du Québec).


Lisez la suite »

Sommes-nous présents quand ça compte?

Vidéo inspirant à la fin de ce billet sur l’infoxication qui pose implicitement la question suivante:  en amour, en famille ou en affaires, sommes nous présents avec qui et quand ça compte vraiment?

Ctrl+Alt+Compete: les G avant les S!

L’article de Marie-Ève Morasse dans Cyberpresse Quand Microsoft parle de start-ups! m’interpelle.

Le leader en développement technologique Microsoft s’est associé à un film inspiré de témoignages d’entrepreneurs.  Les conclusions de cette enquête précise que « /..if you don’t understand the people component, it’s not « gona » work! »; peu importe la valeur de la technologie.

Ce film renforce la pertinence de respecter la chronologie et de savoir « lire » les GPS (Gens, Processus et Systèmes) à considérer dans un produit, un service ou un projet.

 

Une équipe est à l’image de son chef!

Paternite

En préparation du prochain FOCUS20 et fromages, j’ai partagé le lunch hier avec un de nos conférenciers: Yves Carignan.

En marge de nos discussions d’affaires stimulantes et du partage de nos visions en développement des affaires numériques, c’est surtout le papa attentionné et disponible pour ses enfants que j’ai découvert.

Comme une équipe est toujours à l’image de son chef, l’équipe de Dessins Drummond peut être fier et choyé d’avoir un tel leader pour les guider.

Parents vs célibataires

Bon, je n’ai aucune formation en psychologie.  Toutefois, voici une réflexion que je fais depuis un bon moment.

Les parents et ceux qui veulent le devenir sont plus susceptibles d’être sensibles et de bien gérer le « G » d’une équipe au profit de tous que les célibataires davantage concentrés à gérer le « S » à leur profit.

Qu’en pensez-vous?