Catégorie : Réseaux d’affaires

Nos cellules, nos mentors

Ce billet est destiné aux curieux qui veulent apprendre ensemble pour évoluer et innover en organisation intelligente pour co-créer.

L’évolution est le fuit de notre capacité à apprendre ensemble pour nous améliorer individuellement et collectivement.  Notre évolution est-elle aléatoire ou programmée?

L’infiniment petit nous apporte des pistes de réflexions très inspirantes.

a

Un couteau suisse avec 5 lames étonnantes

L’auteur (Perry Marshall) du livre Evolution 2.0 fait la démonstration que nos cellules disposent de codes, d’un langage, de systèmes de communication et de mécanismes de reprogrammation extrêmement sophistiqués et puissants.

Appuyé par une impressionnante revue de littérature scientifique et par des échanges avec des milliers de personnes d’allégeances diverses, il met en lumière cinq (5) processus prouvés scientifiquement qui démontrent l’intelligence et la créativité systémiques des cellules.

1- Les cellules ré-organisent (éditent) leur ADN (composé de multiples codes) selon des règles précises par un processus appelé « Transposition »

2- Les cellules échangent des parties d’ADN avec d’autres cellules par un processus appelé « Horizontal Gene Transfer »

3- Les cellules activent ou désactivent un code pour elles-mêmes ou pour leurs progénitures par un processus appelé « Epigenetics »

4- Les cellules se fusionnent et coopèrent par un processus appelé « Symbiogenesis »

5- Espèces 1 + Espèces 2 = Nouvelles Espèces.  Ce processus s’appelle « Hybridization » (duplication des génomes)

a

« Symbiogenesis » = WOW!

De tous ces processus, la symbiogenèse m’impressionne et me captive.  Imaginez, les cellules sont capables de créations coopératives : symbio (coopération) et genèse (création).  Ce processus peut engendrer des sauts d’évolution aussi soudains que phénoménaux.

Les cellules communiquent entre elles et éditent leurs génomes avec un langage incroyablement sophistiqué: un genre de Esperato « bactériel » (chimique).  Ils vivent en colonies avec des rôles assignés et une allégeance au groupe.  Elles se comportent un peu comme des fourmis ou des abeilles.

a

Dans nos organisations

Par analogie et comme une organisation est vivante, lorsque nous rencontrons une situation où le modèle actuel a cessé de fonctionner, devons-nous…

1- ré-arranger les départements existants?

2- copier de nouveaux éléments d’organisations similaires?

3- simplement fermer ou activer des composantes que nous avons déjà?

4- fusionner 2 organisations similaires?

5- intégrer de nouveaux éléments à l’intérieur de notre organisation?

a

Une 6e lame :  l’apoptose!

Pour une raison inconnue, Perry n’aborde pas ce phénomène en profondeur et pourtant…

L’apoptose (ou la mort cellulaire programmée) est le processus par lequel des cellules déclenchent leur auto-destruction en réponse à un signal. (Source Wikipédia)

Dans son livre “APOPTOSE TECHNOLOGIQUE : LA iPERSONNE ET LA VOLONTÉ DE PUISSANCE”, l’auteur (Pierre Fraser) propose une définition au sens figuré très intéressante:

 “L’apoptose (ou la mort sociale programmée) est le processus par lequel des constructions sociales déclenchent leur autodestruction en réponse à un signal économique, politique ou technologique”

Son essai philosophique expose une réflexion unique et précieuse pour comprendre le chaos social dans lequel le numérique nous entraîne subtilement, rapidement, voire même sournoisement.

Les quatre(4) types d’auto-destruction qu’il décrit l’amène à conclure que “/… l’homme est en train de se réécrire lui-même à travers les technologies numériques…”  Mieux comprendre nous permet de mieux nous adapter aux changements et de programmer notre évolution pour nous améliorer ensemble.

Comme l’auteur m’a confié la gestion de la licence pour ce livre, ainsi que de ses prestations publiques, si vous souhaitez en avoir une copie ou inviter M. Pierre Fraser pour une conférence, écrivez-moi tout simplement.

Si vous avez un Kindle, vous n’avez qu’à me transmettre l’adresse courriel unique associée à votre Kindle (voir dans vos paramètres).  Ainsi, je pourrai vous « livrer » le livre directement sur votre appareil.

a

Organisation sans bureaux pour équipe sans frontières

Les technologies numériques transforment les individus et les organisations.   Dans cet esprit, je donnerai une conférence 8 décembre prochain à Québec sur le thème Organisation sans bureaux pour équipe sans frontières.

Les deux questions à l’origine de cette réflexion sont:

Peut-on gérer une équipe de comptables ou de bureaucrates comme une équipe de programmeurs informatiques?

Comment gérer des équipes de manière asymétrique et asynchronisée?

La conférence partagera le fruit d’une expérimentation avec une quinzaine de professionnels de calibre international répartis sur neuf(9) fuseaux horaires.

a

Apprentissage aléatoire ou programmé?

À la base de chaque communication, il y a une intention.  Inspiré de nos cellules intelligentes, quelles sont nos intentions d’apprendre et de co-créer ensemble?

– Est-ce le fruit d’une expérimentation laissée au hasard qui, comme l’auteur la prouvé, n’aboutit qu’à de l’entropie informationnelle et une perte d’énergie?  ou

– Est-ce que nous devons d’abord réfléchir et établir les codes, le langage commun, les systèmes de communications et les mécanismes de reprogrammation?

Réponse à un article dans lesaffaires.com

J’ai tenté, sans succès, d’émettre un commentaire suite à cet article de Diane Bérard qui m’a inspiré:  5 tendances en entrepreneuriat en 2013.

Ça m’a d’abord stimulé à publier ce tweet:

  • @la_lesaffaires Comme chanterait Lisa Leblanc, votre processus d’inscription pour partager un commentaire sur votre site est … (10:32am, Apr 25 )

Courte et intéressante conversation avec @julienbrault

  • julienbrault: @Aryane @la_lesaffaires Oui, c’est vrai que cela pourrait être plus simple. Je vais en glisser un mot à mes collègues. (10:34am, Apr 25 )
  • Aryane: @julienbrault En passant, merci pour la réactivité. Je mesurais justement la vitesse de réaction suite à l’émission de mon message 😉 (10:39am, Apr 25)
  • julienbrault: @Aryane Content d’avoir permis au journal d’avoir une bonne note sur ce front. Bonne journée.  (10:40am, Apr 25 )

Ensuite, j’ai décidé de partager mes commentaires ici.

Ça commence par l’éducation des entrepreneurs


Lisez la suite »

Si une image vaut mille mots, combien vaut une vidéo?

La production et la consultation des vidéos sont en croissance exponentielle sur le Web.  En complément des appareils mobiles, la télévision devient un canal de consultation du Web de plus en plus répandu.

Youtube et Viméo sont devenus de puissants canaux de promotion, de divertissements et de partage des connaissances .

 

En préparation au prochain FOCUS20 Vidéos pour clients Web

Ma fille m’a fait découvrir récemment cette artiste:  Lindsey Stirling

En complément de la musique inspirante et de ses talents artistiques, ce qui a surtout capté mon attention ce sont les discrètes redirections en filigrane vers son compte iTunes et les informations sur sa tournée.

De plus, la vidéo se termine par des remerciements sentis tout en invitant l’auditeur à s’abonner à son canal et/ou à celui de ses complices.

J’en veux encore…


Lisez la suite »

Pourquoi, qui et comment veiller?

Que vous soyez une entreprise locale ou internationale, vos clients peuvent facilement vous comparer et trouver un substitut à votre offre en deux clics.  Dans ce contexte, comment faites-vous pour être et rester leader dans votre industrie et dans votre marché?

Systématiquement ou intuitivement nous faisons tous de la veille.  Pourquoi, qui et comment veillez-vous?

Pourquoi veiller?

La veille est une combinaison de GPS (Gens, Processus et Systèmes) servant à repérer, à qualifier et à suivre toute information pertinente à l’intelligence de votre entreprise.  Cette intelligence doit vous permettre de protéger et d’accroître vos actifs:  financiers, clients, données, crédibilité, “branding” et propriétés intellectuelles.

La stratégie de veille d’une entreprise devrait être un paramètre essentiel à évaluer pour un financier.  L’absence d’une veille active autant “on-line” que “off-line”, constitue un facteur de risque important pouvant menacer la valeur d’un investissement et la pérennité d’une entreprise.  Malheureusement, les financiers ne disposent pas des savoirs pour bien évaluer ce paramètre.

 

Veiller qui et non quoi!


Lisez la suite »

Ma vision du GPS agricole

J’ai récemment été approché par une stagiaire en communication du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) pour obtenir mes réponses à quelques questions.

Au lieu de lui répondre dans son document d’origine et lui retourner, j’ai plutôt décidé de partager le fruit de ma réflexion ici.  Je l’ai bonifié des hyperliens lui permettant d’explorer certaines références incluses dans le texte.

Petit Verdot

1.    Quel est votre titre au sein d’A.R.Y.A.N.E. inc. ?

Président depuis sa fondation en 1996.

2.    En quoi consiste votre emploi? Quel type de tâches accomplissez-vous dans le cadre de cet emploi?

Stratège, formateur et conférencier en développement des affaires numériques internationales.

Mon rôle est d’éduquer, d’assister et de synergiser les chefs d’entreprises et leurs conseillers stratégiques à mieux comprendre leurs GPS (Gens, Processus et Systèmes) et à améliorer leur rentabilité en affaires numériques locales et internationales.

Mes compétences et les méthodes ont été développées à partir de réelles transactions internationales conclues par et dans l’Internet.

En lien avec les nouvelles technologies de l’information et des communications (NTIC) en agriculture :

3.    Depuis quand diriez-vous que l’utilisation des NTIC en agriculture s’est développée? Y a-t-il un « événement déclencheur » ou quelque chose de la sorte?

L’acronyme NTIC est de moins en moins utilisé.  On parle davantage de TI (Technologies d’Information).  Les TI englobent autant les systèmes téléphoniques et informatiques que l’environnement de transmission numérique qu’est l’Internet.

À votre première question, je ne saurais préciser quand son utilisation a débuté.  Je dirais que ce n’est pas différent des autres industries.  Son développement évolue de façon continue et exponentielle ces temps-ci.

Comme la dynamique des chaînes d’approvisionnement se développe en fonction des habitudes des consommateurs, ce sont ces derniers qui imposent le rythme de communications avec les fournisseurs et sont les principaux déclencheurs d’investissements en TI.

Le développement des TI est intimement associé aux besoins:

  • de communiquer efficacement entre les Gens et les Systèmes
  • de calculer et d’analyser un volume de données de plus en plus important provenant d’une multitude de systèmes
  • de maximiser la gestion écohérente du capital des agriculteurs et des transformateurs.


Lisez la suite »

Pourquoi je blogue en 2013?

En préparation au prochain WEB2BIZ dont le thème est Pourquoi et comment nous bloguons en 2013?, le moment est venu de faire le point sur le pourquoi je continue de bloguer.

En 2007, des professionnels ont publié leur vision de Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires en partageant le verbe qui caractérisait le mieux leur motivation de l’époque.

Je serais curieux de savoir si c’est encore le même verbe qui les anime ou si leur motivation a évolué depuis.  Quoiqu’il en soit, je vais tenter de refaire le même exercice ici.


Lisez la suite »

L’agriculture et l’agroalimentaire numérique

Cette conférence a été co-préparée et co-animée en complicité avec deux leaders « branchés » en production laitière au Québec: Sabrina Caron et Frédéric Marcoux.

J’en profite pour les remercier chaleureusement pour leur entière collaboration et leur veille permanente.  Leur curiosité, leurs « antennes » et leur volonté à faire circuler l’information font d’eux des actifs précieux sur lesquels l’industrie doit investir pour capitaliser au profit de tous ses acteurs.

Nous avons livré cette présentation dans le cadre du premier colloque des technologies d’informations en agriculture et en agroalimentaire au Québec du CRAAQ (Centre de Référence en Agriculture et Agroalimentaire du Québec).


Lisez la suite »

C-TPAT: de programme à culture de gestion de l’intégrité

Dans le cadre d’une rencontre du Club des initiés en affaires internationales tenue jeudi dernier (merci à Thérèse Vanasse), j’ai eu le privilège d’assister à une conférence spéciale sur l’état de la situation du programme C-TPAT, de la reconnaissance mutuelle avec le programme européen SAFE et des orientations à venir.

Cette conférence fut animée par un acteur de premier plan dans le développement de ce programme depuis son lancement:  Monsieur Ron May: Director, Buffalo, NY C-TPAT Field Office.  Je le remercie chaleureusement pour m’avoir donné la permission de partager sa présentation dans mon blog.

C-TPAT Fciq presentation 20121018 updated from aryane

 

Pourquoi s’intéresser au C-TPAT,  SAFE et PEP?

Parce que l’intégrité et la fluidité logistique sont plus que des attentes de clients, mais des conditions d’accès aux marchés internationaux.

Ça ne vous touche pas parce que vous vendez en boutique localement? D’où proviennent les produits que vous vendez?

Il y a très peu d’entreprises qui ne sont pas touchées directement ou indirectement par la mise en place cette culture de gestion de l’intégrité à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement.

Une meilleure compréhension de l’évolution de cette culture permet aux entreprises, surtout aux PME, d’ajuster leur GPS et de rester un maillon de la chaîne d’approvisionnement des leaders mondiaux.

Le Web n’est pas un silo!

Les principaux indicateurs de performance d’une stratégie d’affaires ou d’une identité numérique sur le Web sont principalement numériques (visiteurs uniques, taux de conversion, Klout, nombre de “suiveux”, …).

Comme il existe une nuance importante entre une transaction ponctuelle et le développement d’une relation d’affaires à long terme, je considère que le plus important indicateur de performance d’une stratégie de communications on-line est le nombre d’actions off-line qu’elle génère;  vice-versa.

Combien de relations amoureuses ou d’amitié ont d’abord débuté par un apprivoisement “on-line” pour stimuler des rencontres “off-lines” enrichissantes et se sont transformer en relations durables?

C’est la même chose en affaires et c’est justement une des raisons pourquoi FOCUS20 existe.  J’avais justement abordé ce sujet lors de cette conférence:  Propulser votre réseau en mode OFFLINE.

FOCUS20 et fromages

 Accord stratégies “on-line” et “off-line”

Le prochain rendez-vous du 1er février 2012 sera spécial pour plusieurs raisons.  D’abord parce que ce sera un FOCUS20 et fromages.  Et oui, nous joindrons l’utile à l’agréable pour une expérience multisensorielle.

Ensuite, parce qu’ensemble nous explorerons la synergie profitable entre les stratégies « off-lines » et « on-lines » pour le développement des affaires.

Enfin, parce que nous recevrons de la grande visite:  Madame Marie-France Roger et Monsieur Yves Carignan de Dessins Drummond.  Ils inspireront sûrement d’autres couples d’amoureux entrepreneurs branchés comme Madame Nancy Doucet et Monsieur Bruno Lamarche de Café-Vrac 😉

J’y serai!  Et vous?

Est-ce que le record d’assistance établi au FOCUS20  à la même période en 2010 par un autre chef d’entreprise sera battue?  À suivre…

De qui s’agissait-il?  Un indice:  il assure autant sa présence en ligne que ses clients dans leurs maisons ou sur la route:  Monsieur Dany Paquin bien sûr!

 

 

Branchez votre GPS

Même si nous sommes à finaliser les derniers détails du prochain FOCUS20 prévu le 1er février 2012 (détails à venir très bientôt), voici un article rédigé par Madame Magali Delomier de la Fédération de la Relève Agricole du Québec (FRAQ) qui traduit bien l’esprit du FOCUS20 de novembre dernier:  Cultiver vos affaires dans l’Internet!

Merci Madame Delomier.  Vous nous confirmez la pertinence de ce réseau qui continue de grandir et de m’inspirer

J’en profite pour remercier également mes précieux complices de FOCUS20, tous les professionnels qui sont venus co-animer cet événement, les leaders de la Maison de la Culture de l’Avenir, mes amis de l’Écomarché de l’Avenir et, naturellement, Monsieur le maire de la municipalité de l’Avenir.

————————————–

Branchez votre GPS!

Ma participation récente à un évènement peu ordinaire me pousse à en partager certains aspects avec vous.

Imaginez-vous à L’Avenir, un village au cœur du Centre-du-Québec, dans une petite maison de la culture toute charmante, à parler de réseau systémique, d’outils numériques, d’applications web et de développement des affaires web. Vous êtes à un Focus20!

Initié par des passionnés des environnements web au profit du développement de différentes sphères économiques, ce Focus20 était dédié au secteur agroalimentaire.


Lisez la suite »