Catégorie : Vins Gendron

Aux premières loges de la vigne

Après avoir passé trois semaines mémorables avec mon « frangin » Philippe et sa famille, voici un texte traitant de la cabane Gendron située sur le Clos-Cartaud: la terre ancestrale de la famille qui produit d’excellentes cuvées (fines bulles et tranquilles) depuis plus de 5 générations à Vouvray.

Les Gendron sont maintenant soudés par l’Atlantique et, bien sûr, par des vins régulièrement primés et produit par un vigneron passionné.

——————————

Je tiens à remercier chaleureusement M. Pascal Denis (La nouvelle république) de m’avoir si gentiment permis de reproduire intégralement son article.

——————————

Témoins de pratiques révolues:  les cabanes de vignerons.  Désormais, le département se mobilise pour sauvegarder ces vestiges menacés de disparition.  Exemple à Vouvray.

Comme d’autres dans le Vouvrillon, la loge du Clos-Cartaud a été restaurée par les salariés de l’association d’insertion du Castelrenaudais. (Photo NR)

 

Si elle pouvait parler, elle en aurait des choses à dire avec tout ce qu’elle a vu…Chez les Gendron, à Vouvray, la « cabane » du Clos-Cartaud fait partie des meubles familiaux.

Pendant des lustres, des générations de vignerons et de vendangeurs ont pris l’habitude de se retrouver là pour faire un pause et « boire un coup » au milieu des vignes.  « C’était comme ça » rappelle simplement Philippe Gendron en évoquant aussi avec malice des rendez-vous galants, à l’âge des premiers amours.

Plus tard, au tournant des années quatre-vingts, la « cabane » s’est aussi transformée en refuge pour des marginaux sans toit.  Au fil du temps, avec la mécanisation des travaux viticoles, la loge de vigne a perdu sa vocation première. Mais, dans le cœur des vignerons, elle est toujours restée le symbole de la convivialité enracinée dans le vignoble.  Au même titre que la cave.

Au début de cette année, Philippe Gendron ne s’est pas fait prier lorsque l’association d’insertion du Castelrenaudais (CRI) lui a proposé de restaurer sa chère « cabane » sur les hauteurs de Vouvray.  Toit en ardoises, enduits, pierres de taille…  En quelques semaines, la loge du Clos-Cartaud a retrouvé tout son éclat au milieu des vignes.

Pour compléter le décor, Philippe Gendron a remis une table et quatre chaises au coin de la cheminée.  « Je laisse la porte ouverte. Comme ça, tous les promeneurs peuvent en profiter! », lance le vigneron qui a eu la surprise de découvrir dernièrement un petit mot de remerciement laissé par des visiteurs américains, trop heureux de cette étape impromptue.  « On aimerait avoir ça chez nous » était-il écrit.

La belle histoire de la cabane du Clos-Cartaud n’est pas unique.  Cette année, l’association d’insertion du Castelrenaudais s’est fixée pour objectif de restaurer ainsi huit loges de vigne.  « Ce n’est pas le travail qui manque », note l’instigateur du projet, Jean Picouleau, en soulignant l’état de délabrement de ce petit patrimoine viticole. Bien conscients de l’urgence, le département le Pays Loire Nature financent aujourd’hui les travaux à hauteur de 70%.  Belle initiative!

Arroser ses "plantes" en France!

Je décolle ce soir pour recharger mes batteries et pour « arroser mes plantes » sur la terre de nos cousins français.  Ce sera une joie de retrouver mon frère, des amis et des contacts d’affaires dans une ambiance décontractée.  Certains rugbymen m’attendent pour la 3e demie.  J’aurais, semble-t-il, légèrement taquiné un des leurs pendant son séjour ici le printemps dernier. Moi? Ben voyons donc.  Go! Falcon! Go! 😉

Naturellement, j’aurai une pensée pour vous lorsque je dégusterai quelques uns de leurs pinards et, surtout, ceux de mon célèbre cousin.  À ce sujet et pour ceux qui souhaiteront vivre cette expérience, je compléterai mon billet sur le processus d’importation privée de vins au retour.

Dans sa grande « générosité » cet été, profitez bien des quelques rayons que Galarneau veut bien daigner nous offrir d’ici là.

Cordialement et à très bientôt.

Vin du Domaine Gendron, "coup de coeur" du Guide Hachette 2009

Dans mon billet À la découverte du Point G, je vous partageais rapidement qu’un des vins du Domaine Gendron avait reçu un « coup de coeur » du Guide Hachette des vins 2009.  Sincèrement, lorsque Philippe m’a annoncé fièrement avoir mérité cet honneur, je n’avais aucune idée de son importance.   Je me suis tout de même empressé d’en commander un exemplaire pour l’apprécier davantage.

Le Guide Hachette des vins est tout simplement « Le best-seller des guides de vin. Leader du marché, il a acquis cette position grâce à son indépendance, son impartialité et sa sélection unique de plus de 10 000 vins renouvelée chaque année. »

À la page 7 du guide, il est écrit « Ce guide présente les 10 830 meilleurs vins de France, du Luxembourg et de Suisse, tous dégustés en 2008.  Il s’agit d’une sélection entièrement nouvelle, portant sur le dernier millésime mis en bouteilles.  Ces vins ont été élus pour vous par 900 experts au cours des commissions de dégustation à l’aveugle, parmi plus de 36 000 vins de toutes les appellations.  Quelque 6 500 producteurs ont été ainsi sélectionnés »  Vous trouverez ici la version Web du Guide Hachette des Vins.

Danielle, l’amoureuse de Philippe, m’a également partagé cet article soulignant la notoriété et l’impact commercial d’une telle sélection.

Philippe au lancement du Guide Hachette des vins 2009

C’est le fameux Cuvée Clos Cartaud 2006 qui a mérité cet honneur.  Jusqu’à présent, j’ai pu déguster les millésimes 2004 et le 2005.  Même si j’ai un petit parti pris et selon l’avis de ceux qui l’ont dégustés, ils étaient tous deux excellents.

En fait, les vins Gendron ont remporté et continue de remporter plusieurs prix d’excellence lors de différents concours comme ceux-ci.

En voici un autre exemple!

Quelle belle surprise!

Cette semaine, nous avons eu le plaisir de recevoir de Danielle et Philippe les accessoires parfaits pour servir un Vouvray digne de cette appellation.

Merci beaucoup à vous deux.

Nous les porterons fièrement à chaque occasion où nous offrirons un verre de Gendron!

À la découverte du point G!

Ce n’est pas ce que vous pensez…  Le « point G » fait référence au plaisir presqu’orgasmique de déguster un vin provenant du Domaine Gendron de Vouvray.  Quant au « G », c’est naturellement pour Gendron.

Il était une fois…

Cadeau de ma mère à mon père pour célébrer son anniversaire de naissance, nous sommes allés chez mon frère à Orléans en mai dernier.  Il habite cette région depuis plus de 12 ans maintenant et enseigne l’anglais (primaire et universitaire) depuis.

C’était la première fois depuis aussi longtemps que je me souvienne où les trois hommes se retrouvaient ensemble pour le plaisir uniquement.  Ce fut une sortie propre quoi!  Comme vous le savez, ce qui se passe en France, reste en France… 😉  Nous avons eu beaucoup de plaisir à rigoler ensemble, à faire la connaissance de ses amis, à partager de bons vins (vous remarquerez le « s »…) et à découvrir quelques beaux coins de la campagne française.

De tout notre voyage, un événement nous a particulièrement marqué: la découverte d’un vignoble portant notre nom:  « Domaine Gendron« .  Les propriétaires sont Philippe Gendron et sa femme Danielle.  Philippe tient de son grand-père qu’il est la cinquième génération de vignerons exploitant dans la région de Vouvray (près de Tours).  Il pense même qu’il est possible que se soit davantage.

Quelle ne fut pas notre surprise de constater que nous avions plusieurs traits physiques en commun.  Constatez les photos par vous-mêmes…

Même la mère de Philippe n’en revient pas.  Deux beaux bonhommes;  n’est-ce pas?   Les deux autres sont des mannequins empruntés pour l’occasion 😉

Comme tous les Gendron en affaires, il ne cherche que l’excellence.  La production de ses vins ont gagné et continue de gagner de nombreux prix prestigieux.  La qualité de ses vins est le fruit d’une passion et d’un savoir-faire « sensoriel » développé au fil de plusieurs générations.  Ses vins ne sont pas disponibles au Canada.  Seuls quelques restaurants haut-de-gamme aux États-Unis ont le privilège d’en offrir pour le plaisir de leurs clients.

Un peu d’histoire sur la région de Vouvray

Le Domaine Gendron est située dans la ville de Vouvray; à proximité de la Loire et de la ville de Tours. Une des particularités du Domaine Gendron est que les caves sont creusées à même les parois rocheuses.  Par conséquence, elles maintiennent naturellement une température uniforme de 12 degré à l’année.  Philippe s’y rafraîchit l’été et s’y réchauffe l’hiver.

La première famille Gendron habitait même dans une maison troglodyte. Vous pouvez constater un four creusé dans ces parois et datant du Moyen Âge.

Tel un fromage Gruyère, Philippe me mentionnait que les familles étaient reliées par des corridors ainsi creusés.

Les vins du Domaine Gendron

J’aime le bon vin.  Toutefois, je ne suis pas un oenologue professionnel.  Je ne sais pas si c’est le simple fait d’y associer l’expérience de cette rencontre magique avec Philippe ou la qualité intrinsèque du produit, mais je n’ai jamais dégusté d’aussi bons vins blancs jusqu’à présent.

« Le vin de Vouvray existe depuis 1600 ans et est issu du cépage Chenin dit Pinot de la Loire. »  Le vin de Vouvray est celui qui vieillit le plus et le mieux au monde.  1947 est un très grand millésime.   Malheureusement, il ne reste plus de Gendron de cette année.  Philippe a sûrement conservé quelques bouteilles de prestige pour lui-même.

Tous les vins peuvent être consommés tout de suite ET conservés longtemps pour leur permettre de s’arrondir (plus sucré et pourcentage d’alcool plus élevé).  Pour une conservation optimale, il faut éviter les écarts de température.  Les vins peuvent supporter un petite variation, mais sans plus.

Au Domaine Gendron, on ne produit que des vins blancs : des « bulles » et des  « tranquilles ».

« Bulles »

Les bulles (pétillants) sont développés avec la méthode traditionnelle utilisée pour produire les champagnes.  N’étant pas produits dans la région du même nom et à partir de cépages différents, ils ne peuvent pas être appelés « champagnes ».  Toutefois, lors d’une dégustation « à l’aveugle », plusieurs choisiront un Vouvray pour ses très grandes qualités.  Une bulle de Vouvray, surtout un Gendron, vaut largement un champagne.

Les bulles développées sous la méthode traditionnelle sont commercialisées 12 mois après leur récolte.  Ils n’ont pas de millésime sauf les cuvées Extra Réserve comme en 2003 et 2005.  Ils deviennent moins perlant (gaz) avec le temps, mais se bonifie au plan gustatif.  D’ailleurs, certains cousins de Philippe de la région de Lyon préfère des bulles ayant au moins 10 ans de maturité.


« Tranquilles »

Les tranquilles sont des vins secs, demi secs, moelleux et liquoreux.

« Le vin sec tendre (entre le sec et le demi sec) titre de 12° à 13° lors de la vendange ; il accompagne merveilleusement les fruits de mer, les charcuteries et viandes blanches ainsi que les fromages.

Le vin moelleux issu des vendanges tardives, si l’année le permet, va de 14°,5 / 15° à 17° / 18° pour les plus liquoreux. Dans la région de Vouvray on le boit en apéritif, mais rien n’empêche de l’accompagner de foie gras, de fromage de Roquefort ou de chèvres tourangeaux.

Un tranquille va s’arrondir (évoluer) et jaunir avec le temps.  Par exemple, un demi sec va devenir plus moelleux.  Un sec va moins s’arrondir qu’un liquoreux car il y a moins de sucre au départ.

Chaque cuvée porte un nom avec une signification particulière :

Cuvée CLOS CARTAUD

Le Clos Cartaud est la désignation d’un lot de terrain dans la région de Vouvray.  La famille Gendron exploite une parcelle du clos Cartaud depuis plusieurs générations.  Dans les photos, l’écriteau « Domaine Gendron » se trouve justement sur ce bout de terrain.  Avec les années, Philipe a développé une maîtrise des vignes à cet endroit qui produisent des vins primés de façon régulière.  D’ailleurs, la cuvée 2006 a reçu un « coup de cœur » dans le Guide Hachette 2009.

Cuvée MATHIEU

Même s’il est né en 1991, ce n’est qu’en 1996 suite à des vendanges tardives lors d’une « grande » année que Philippe a décidé de donner le prénom de son aîné à cette cuvée plus liquoreuse. De nature calme, Mathieu partage la passion du métier et le perfectionnisme de son père.  Jeune il était toujours dans les vignes et les « pattes » de son paternel.  À 17 ans, il se prépare déjà à prendre la relève et à devenir la sixième génération de vignerons Gendron.  La première et unique bouteille de cuvée Mathieu en Amérique du nord a été offerte à mon fils pour son anniversaire et n’a pas encore été ouverte..

Cuvée GUILLAUME

Mi sec et moelleux, c’est à l’année de la naissance du benjamin de la famille, en 1997, que la première Cuvée Guillaume a été produite.  Guillaume est de nature active et s’intéresse davantage aux aspects techniques des choses.  Bricoleur, il est plus manuel que son grand frère et s’intéresse à tout.  Quant à son avenir, à 11 ans, il a encore le temps d’y penser.

Pour compléter la famille

Danielle :

À la fois l’épouse, l’amoureuse, la partenaire de Philippe et la mère des deux garçons, Danielle est une perfectionniste avec une voix très charmante.  Je n’ai pas eu le privilège de la rencontrer…mais ça ne tardera pas.  C’est également la pro d’Internet à la maison;  Philippe ne sait pas encore où se trouve le bouton « on/off ».  😉  Dans une vie antérieure, elle a déjà travaillé dans la vente de confections haut de gammes.  Elle aurait déjà servi la femme à Mick Jagger.

Philippe :

Sa passion, c’est la vigne.   Son boulot est toute sa vie. Il se doit d’être à l’écoute des vignes et du rythme des saisons.  Il est aussi un amateur de musique en travaillant (U2, Beatles, …).  Comme dit fièrement Philippe :  « Chez Gendron, tout est bon;  comme dans le cochon! »

Processus d’importation privée

C’est donc pour retrouver et partager ce plaisir que j’ai réalisé ma première importation privée par l’intermédiaire de la SAQ (Société des Alcools du Québec).   Je veux profiter de l’occasion pour remercier ma copine Thérèse Vanasse et son contact Richard Cléroux pour m’avoir bien orienter au départ de mes démarches.  Je traiterai spécifiquement de ce processus dans un autre billet.

Trois générations Gendron recevant le fruit de six générations de Gendron!

Qui peut se vanter de déguster un vin de qualité portant son nom?

Merci à Danielle et à Philippe pour cette aventure passionnante.  Je tâcherai d’être un digne représentant ici de la qualité que vous produisez de l’autre côté de l’Atlantique.

Merci maman pour avoir été à l’origine de cette occasion unique!

Comme quoi, derrière chaque transaction se cache une histoire… Et elle n’est pas finie!