Quel est l'avenir du crowdsourcing "articifiel"?

Pour savoir ce que j’en pensais, un copain m’a transmis l’annonce d’Infopresse à l’effet que Tourisme Montréal recherchait des ambassadeurs « accros » pour couvrir la ville sous plusieurs angles et pour différentes clientèles.

Ma première impression a été que c’est géniale comme idée.  Aussitôt, quelques questions me sont venues:

  • Est-ce une façon séduisante d’attirer et de profiter du « cheap leabor »?
  • Si un ambassadeur devient très populaire, sera-t-il contraint par contrat longtemps ou souhaitera-t-il voler de ses propres ailes rapidement?
  • Dans quelle mesure l’intégrité et l’authenticité de ces « ambassadeurs » resteront intacts?
  • Comme les « sales pitchs » dans un blog n’intéressent personne et lorsqu’on les aura identifiés, pourront-ils se faire influencer par des traitements de faveurs et polluer leurs propos?
  • Est-ce un simple buzz médiatique à court terme ou une nouvelle façon de stimuler un « crowdsourcing » artificiel?

Je ne suis peut-être qu’un immigrant technologique idéaliste après tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *