Archives août 2013

Gérer l’intégrité et le coût total en approvisionnement des appels-d’offres

Co-écrit en étroite collaboration avec Angel Ruiz et Jean-François Bélisle, voici le quatrième d’une courte série de cinq(5) billets inspirés du thème: Intelligence des systèmes en approvisionnement (Big Data / BI)

Mise en contexte

Vous avez reçu une soumission provenant de deux fournisseurs (A et B) avec sensiblement les mêmes caractéristiques:

  • produit ou service à un prix équivalent
  • ils se trouvent dans un rayon de 50 km de votre entreprise
  • ils ont un service à la clientèle équivalent
  • ils possèdent le même nombre d’années d’existence

Toutefois,

  • le fournisseur A a un historique de facturer des “extras” équivalents en moyenne à 15% du montant de sa soumission originale tandis que le fournisseur B livre son travail à l’intérieur des prix soumis.
  • le fournisseur B répond à vos requêtes en moins de 30 minutes après la transmission d’un courriel tandis que le fournisseur A répond toujours que le lendemain
  • le fournisseur A vous coûte en moyenne 30% de plus en temps de suivi par votre personnel que le fournisseur B
  • les évaluations de qualité du fournisseur B sont toujours supérieures de 50% à celles du fournisseur A
  • le propriétaire du fournisseur A a été accusé de corruption suite aux enquêtes de l’Escouade Marteau, mais pas le fournisseur B
  • le fournisseur B vend également à l’international et est un membre C-TPAT de niveau 3


Lisez la suite »

Transformer la culture de gestion des urgences en anticipation de tendances : un point de départ

Co-écrit en étroite collaboration avec Angel Ruiz et Jean-François Bélisle, voici le troisième d’une courte série de cinq(5) billets inspirés du thème: Intelligence des systèmes en approvisionnement (Big Data / BI)

 

Le responsable aux approvisionnements est souvent vu comme celui qui éteint les feux, celui qui résout les problèmes.  Or cette vision réactive de la gestion ne correspond pas au virage stratégique embrassé par la profession car elle est loin de permettre d’atteindre le véritable potentiel des approvisionnements comme source de création de valeur pour l’organisation.

S’il est vrai qu’il vaut mieux prévenir que guérir, le bon gestionnaire est donc celui capable d’anticiper et d’éviter les situations difficiles, celui vers qui tous les autres se tournent lorsqu’on cherche une vision, une direction, celui capable de nous indiquer la bonne route…

Mais comment le faire dans un environnement complexe comme celui des approvisionnements?


Lisez la suite »