Deux leaders mondiaux dans notre « cour »

Je ne suis pas un spécialiste en SEO, Adwords ou Adsense.  Cependant, je m’intéresse de plus en plus à l’importance de la gestion des données pour optimiser l’intelligence d’une entreprise: pas seulement son marketing.

Récemment, j’ai eu le plaisir de connaître un « oiseau rare » qui animait, jusqu’à hier, le groupe LinkedIn Digital Analytics Canada-QuébecStéphane Hamel de Cardinal Path. Ce groupe ressemble à FOCUS20 , mais en gravitant toujours autour des processus et des systèmes d’analyse des données numériques.

Stéphane est un professionnel de Québec qui s’est récemment démarqué sur la scène mondiale.

Et le contributeur le plus influent mondialement est …

Lors du Gala de la Digital Analytics Association à San Francisco le 17 avril dernier, il a été désigné « Most Influential Industry Contributor » c’est-à-dire la personne la plus influente dans le domaine du « digital analytics » mondialement.  Il a été reconnu devant ses pairs et des sommités comme Avinash et Bryan Eisenberg.

Si nous étions au hockey, c’est comme si Stéphane avait remporté le trophée Hart de la LNH devant Sidney Crosby et Jonanthan Toews.

Bravo Stéphane!  Cette reconnaissance est d’autant plus méritoire qu’il contribue généreusement à partager son savoir pour bonifier et pour synergiser les professionnels numériques du Québec.

Pas 1, mais 2 #1 au MONDE!

Pendant que j’écrivais ce billet, quelle ne fut pas ma surprise et ma joie d’apprendre que Pascal Veilleux de NSI Solution,  complice et co-fondateur de WEB2BIZ, a été nommé leader mondial des partenaires Zoho Creator à l’événement Zoholics à San-Francisco également.

Wow et rewow!

La crédibilité se mesure aux kilomètres…

Le « hic », c’est que ces reconnaissances passent trop souvent inaperçues et sous le radar de la communauté des professionnels en affaires numériques au Québec.

Ça m’a rappelé la parole d’un sage: « la crédibilité se mesure aux kilomètres ».

Il m’avait fait la remarque que le regard des autres avait changé le jour où il est allé donner une conférence en Italie.  Pourtant, c’était le même professionnel performant avant qu’après cette conférence.

 

Rayonner partout de chez nous

Sur le Web, c’est différent.  Comme le rayonnement est plus linguistique que géographique, nous n’avons pas besoin de nous expatrier pour nous démarquer.

J’écris ce billet simplement pour nous rappeler qu’il faille regarder dans notre cour les diamants que nous avons, être fiers de ces accomplissements et chercher à synergiser tous ces leaders.

Vos noms de domaine, un actif précieux à gérer!

L’ignorance stimule la crainte…

Depuis quelques temps et comme vous le remarquerez dans cet exemple, des entrepreneurs chinois ont trouvé une façon douteuse pour stimuler leurs affaires.  Ils vous recommandent fortement d’enregistrer votre nom de domaine avec une ou des extensions finissant par .cn (Chine) .hk (Hong Kong) .tw(Taiwan) ou .asia.  Si vous leur répondez que vous n’êtes pas intéressés, ils tenteront de vous inquiéter avec de potentiels litiges légaux avec d’autres entreprises susceptibles d’enregistrer ces extensions.

Sans être un spécialiste en SEO (Search Engine Optimisation), le positionnement naturel des résultats dans un moteur de recherche Web (c’est-à-dire généré par l’algorithme du moteur de recherche, non par des campagnes Adwords) est fonction de plusieurs paramètres dont l’adresse IP (Internet Protocol) du requérant et/ou du serveur d’hébergement du site Web.  En d’autres termes, la localisation de l’ordinateur d’où provient la requête ou celle du serveur où est hébergé le site Web influence le positionnement de votre site/blog dans les moteurs de recherche.

À moins que vous planifiez une pénétration en territoire chinois (ou ailleurs) à moyen terme ou que vous disposiez d’un budget pour réserver votre nom de domaine avec toutes les extensions territoriales (et autres) disponibles mondialement, je cesserais de m’inquiéter avec cette tentative d’intimidation.

Il est évident que la réservation de votre nom de domaine avec d’autres suffixes ou faite dans un autre pays ou avec une erreur d’orthographe générera un résultat différent.  Selon l’importance du trafic Web pour le succès de votre entreprise, vous avez intérêt à compter sur le concours d’un expert en SEO ou d’améliorer vos connaissances pour vous doter d’une stratégie de gestion de vos noms de domaine et de vos mots clés.

Une histoire vraie!

Via la section « Whois » d’un registraire comme Networksolutions, j’ai toujours le réflexe de vérifier la propriété d’un nom de domaine avant de rencontrer un nouveau client.   Il y a quelques années déjà et avant de rencontrer un client manufacturier, j’ai donc vérifié ce détail et réalisé ainsi que leur nom domaine .ca n’appartenait pas à leur société;  ce qui m’a intrigué sans pouvoir en comprendre la raison à ce moment.

Lors de la rencontre avec le client, je leur ai dévoilé cette information.  Alors là, la panique au village.  Je venais de leur faire réaliser que leur responsable interne avait « dormi au gaz » et n’avait pas renouvelé leur nom de domaine à temps.  Par conséquence, une société qui détenait déjà le .com,  avait réservé l’autre suffixe aussitôt qu’il était devenu disponible.

Suite à des négociations infructueuses, la société a dû se résigner à investir dans un autre nom de domaine en plus de devoir réimprimer tout le matériel promotionnel traditionnel incluant les emballages des produits destinés à la consommation de masse.  Le coût de cette négligence a été spectaculaire.

Deux fois plutôt qu’une…

Quelques années plus tard, je discutais avec un contact travaillant pour cette même société dans un autre dossier.  Après lui avoir rappelé cette anecdote, il m’a partagé que sa société venait encore de vivre un problème lié à un autre nom de domaine.

En fait, par négligence ou par paresse, la société avait confié la gestion de cet autre nom de domaine à un fournisseur de services Web.  Suite à une mésentente contractuelle, ce fournisseur ne voulait pas transférer la « propriété » de ce nom de domaine à la société cliente.  Finalement et suite à des négociations, la société a pu récupérer le contrôle de son nom de domaine et modifier les coordonnées des contacts gestionnaires.

Nom de domaine = un actif à contrôler et à gérer!

Pour un chef d’entreprise, les détails administratifs entourant la gestion et l’hébergement des noms de domaine sont souvent complexes à maîtriser.   Ils en abandonnent trop souvent la gestion aux mains de fournisseurs de services Web qui capitalisent sur leur ignorance.  Ces derniers maintiennent leurs clients dans un état de dépendance technologique leur procurant des revenus récurrents intéressants.

Il est importe de s’y intéresser et d’en détenir le plein contrôle.   Pour éviter les mauvaises surprises, assurez-vous que la personne responsable de vos noms de domaine inscrits chez le registraire Internet soit quelqu’un de confiance au sein de votre propre organisation.

D’ailleurs, un de vos critères de sélection de votre fournisseur de services Web devrait être sa capacité à vous rendre autonome sur la gestion de l’identification et de la localisation de vos présences Web.   Grâce à un message sur Twitter de Vincent Abry (merci Vincent !), voici une référence intéressante pour mieux élaborer votre stratégie de gestion de vos noms de domaine.

Avant de songer à optimiser votre rayonnement dans un autre territoire, assurez-vous de bien contrôler et d’optimiser les .com, .ca, .fr et autres dont vous disposez déjà.  C’est déjà tout un défi!