Changer les résultats un regard à la fois

Alexandre est une belle surprise dans ma vie.  Il faisait parti d’un ensemble tricoté serré avec son frère lorsque j’ai invité Nancy, leur mère et mon amoureuse, à venir vivre avec moi et mes enfants.

A ce moment, je n’avais pas calculé que tous nos enfants étaient au seuil de leur adolescence et d’une surproduction d’hormones à venir. Bof, je me disais que je saurais composer avec ce qui se présenterait.

Sauf que…

Avant lui, personne n’était venue bousculer autant mes valeurs comme homme et comme parent.  Il était complètement l’inverse de ma personnalité et je ne pouvais pas “lire” en lui. Je ne réussissais pas à figurer comment être un guide sans être son père.

J’ai naturellement adopté une attitude plus rigide au départ qui n’a eu aucun effet à l’école ou à la maison.  Même si elle tentait de le camoufler, Nancy était triste d’être prise entre l’arbre et l’écorce.

Et si…

Je me suis dit: et si je le voyais déjà comme un homme en contrôle de sa vie?  Pas un simple rêve, mais la vision claire d’un homme responsable de ses actions, des autres et de son avenir?

À ce moment, j’ai cessé d’espérer qu’il change de comportements et je me suis entraîné à changer mon regard vers lui.  J’étais curieux de le décoder et non intéressé à le diriger.  

Comme lorsqu’on arrose une plante, lentement et sûrement, j’ai intégré cette nouvelle habitude.  Il ne l’a jamais su avant aujourd’hui.

Wow!

Ce changement de regard a eu plus d’impact que je ne l’avais imaginé. Non seulement il est devenu un homme plus complet, mais ça m’a encouragé à ajuster mon regard avec tous les gens autour de moi.  

Le plus étonnant est que même s’il avait le plus de difficulté à aimer l’école, il a été le premier à dénicher un emploi stable qui le rend heureux.

Maintenant il habite tout près et fait souvent un saut à la maison pour discuter. Je savoure ce lien particulier et privilégié qui s’est forgé.  J’ai beaucoup d’admiration pour l’homme qu’il est et comment il rayonne autour de lui.

Je me permets de croire que cela n’a pas eu d’impact positif que sur lui. Aujourd’hui, tous nos enfants vivent heureux avec un amoureux ou une amoureuse qui les complètent harmonieusement. Ils exercent un métier ou une profession qu’ils aiment.  Nancy et moi sommes très heureux et fiers d’eux.  Les petits enfants s’en viennent… ;-)

Cette nouvelle habitude a changé ma vie, la sienne, celle de nos enfants…et de mes affaires

Des surprises vous attendent

Dans ce billet, je décris le cheminement qui m’a permis de dissiper mon brouillard professionnel, d’ajuster mon focus et de définir ma vision. De nouvelles opportunités passionnantes se manifestent maintenant.

Depuis quelques mois, je contribue à changer le regard de conseillers qui accompagnent des entrepreneurs.  Les résultats ne cessent de me surprendre.  

Non seulement mon approche synergise leurs G.P.S, leur “lecture” en affaires numériques et leur esprit d’équipe, mais ils me font réaliser qu’elle pourrait synergiser les immigrants investisseurs, des initiatives en développement durable et les G.P.S. en éducation.  

Voir les résultats avant d’y goûter

Les cul-de-sacs dans nos vie et nos affaires ne sont que les conséquences de notre incapacité à voir autrement.  Combien de PME “poussent” leur message dans l’Internet et n’ont pas davantage de résultats?  

Au lieu de pousser, si vous tentiez d’inspirer ceux que vous souhaitez séduire et conserver comme clients? Savez-vous où et comment regarder?

En changeant votre regard et inspiré par les résultats limpides devant vous, le processus de changement d’habitudes devient presque inconscient, mais ô combien puissant!  

Sortir d’un cul-de-sac après 9 ans

Il y en a qui sont véritablement plus patients que moi.   Un soir où nous étions assis devant son foyer à déguster un bon vin, mon ami Daniel me partage son ras-le-bol des “précieuses” qu’il trouve et qu’il rencontre via le site Réseau-Contacts.

Ça allait pour quelques temps, mais il ne réussissait pas à trouver l’âme soeur capable de partager sa passion pour la nature et pour son entreprise. Il en avait un peu marre et souhaitait de la complicité ailleurs qu’au lit.

Je lui ai proposé de brainstormer avec mon approche G.P.S. initialement imaginée pour trouver et qualifier un client ou fournisseur via Internet sans me déplacer et sans me faire arnaquer.
Lisez la suite »

Ma vision et celle de FOCUS20

Depuis quelques mois, je révise le focus de mes affaires et celui des réseaux que j’ai co-fondés avec de précieux complices.  Voici ce qui guidera dorénavant mes décisions et l’orientation de FOCUS20.

Je continue de faire évoluer ce réseau en complicité avec des professionnels de calibre international pour qui j’ai de l’admiration et un profond respect.

Vision

Développer et nourrir une intelligence humaine et numérique en développement des affaires avec 1% des chefs d’entreprises, conseillers stratégiques, professeurs et politiciens intègres, curieux d’apprendre, focus-client, écohérents et sans frontières qui veulent alimenter et profiter de notre synergie où qu’ils se trouvent.

Je “focus” à développer et à maximiser la synergie avec des leaders passionnés, “doers”, intègres, curieux d’explorer de nouvelles frontières, en mode écoute active, avec un focus-clients et qui ont un impact sur la culture.

Je n’ai aucun intérêt à investir mon temps avec ceux qui ont le pied au-dessus de la pédale de frein, un agenda caché, qui cherche à se faire du capital politique ou protéger leur(s) système(s) à tout prix.

Pour mieux saisir la portée de la vision, voici quelques précisions:

Pourquoi 1%?

  • La loi de Pareto (80/20) s’applique de manière exponentielle.
  • 1% de gens peut générer de 50 à 80% davantage de valeur et de richesse autour d’eux
  • En stimulant la synergie avec ces 1%, c’est l’économie et l’intelligence du Québec et de la francophonie que je souhaite stimuler.

Pourquoi les chefs, conseillers, politiciens et professeurs?

  • Ils ont tous un impact sur nos valeurs, notre intelligence et notre richesse collective.
  • Directement ou indirectement, ils influent sur les performances, le rayonnement et l’intelligence de nos entreprises.
  • Les limites actuelles de leurs connaissances en affaires numériques actuelles handicapent leur capacité de vision et augmentent les risquent dans leurs décisions.

Intégrité:

Curieux d’apprendre

  • écoute, veille, partage, valide et expérimente avec les autres pour co-apprendre et co-construire
  • par des questions qui nourrissent l’intelligence collective
  • le niveau de connaissances n’a pas d’importance.  Seule la volonté de toujours nous améliorer et de repousser nos frontières m’importe.

Focus-clients

  • personne passionnée par la fluidité logistique des G.P.S. (Gens – Processus – Systèmes).
  • la logistique fait référence aux flux de livraison de résultats des communications, des données et de produits aux clients
  • ne vise pas simplement à protéger son capital politique ou financier (focus-nombril)
  • vise la Coupe Stanley et non le meilleur contrat
  • écoute-active, capacité d’attraction de clients et de relève

Écohérence

  • vise un équilibre entre les performances économiques, sociales et environnementales localement et mondialement.

Sans frontières:

  • cognitives, culturelles, territoriales et temporelles

Synergie

  • contexte favorisant l’intelligence collective dans un groupe pour générer des résultats supérieurs à la somme des parties
  • ce concept s’apparente au “crowdsourcing” de perspectives sur un sujet pour générer davantage de valeur
  • Dans le livre The wisdom of crowds, l’auteur précise qu’une des conditions pour maximiser le crowdsourcing est la diversité des perspectives.  À l’extrême, un groupe de PhD pourrait ne pas générer une synergie aussi “rentable” s’il n’inclut pas des gens d’autres horizons, d’autres niveaux académiques et d’autres cultures.

Vous faites partie du 1% et vous partagez cette vision? 

Faites-moi signe!

;-)

 

Mon blogue: 5 ans déjà

Et bien, un billet à la fois, mon blogue vient de franchir une étape importante:  5 ans.

Merci Philippe Martin de m’avoir inspiré et coaché au départ.

À l’origine: Pourquoi ce blog?  Pourquoi je blogue en 2013?

Mes réponses?  Pour…

Je vais partager une Extra-Réserve 2009 du Domaine Gendron (coup de coeur du Guide Hachette) pour retrouver mon point G avec mon amoureuse cette semaine et célébrer ensemble.
Cheers!   ;-)

 

 

 

 

 

Ville intelligente…vraiment?

Le CEFRIO organise cet événement à l’intention des employés municipaux:  Facteurs clés de succès des projets municipaux, dans un contexte « SMART CITY ».

Une question me vient à l’esprit: est-ce que nos villes ont les GPS (Gens, Processus et Systèmes) pour espérer devenir intelligentes?

Même si ça peut être rentable politiquement d’exploiter ces “buzzwords” et comme une équipe est toujours à l’image de son chef, qui sont les maires et les conseillers capables de rendre leurs villes intelligentes?

Pour contrôler l’orientation de leurs villes, ils ne peuvent déléguer ces décisions aussi stratégiques à leurs employés.  Ils ne doivent pas non plus être simplement séduits par les arguments de vente des fournisseurs de Systèmes.

a

Qui sont les focus-citoyens et non focus-carrière?

Qui sont celles et ceux vraiment curieux d’améliorer leurs GPS pour exploiter ce potentiel d’intelligence au services des Gens (citoyens et payeurs de taxes) et non au profit des Systèmes (technologies, entreprises et organisations)?

a

Multi-fonctions vs intelligence


Lisez la suite »

Liens et opportunités entre les gens et les systèmes

Notes aux lecteurs: ce billet est une importante prise de conscience qui influencera l’évolution de mes affaires à partir de maintenant.  Le “je” sera donc utilisé fréquemment.  

Voir autrement pour profiter pleinement

Pour profiter des affaires numériques ou pour établir/clarifier un projet d’affaires, tout est une question de vision.  On ne peut considérer et réaliser que ce qu’on voit clairement.

Je le répète souvent à mes clients, mais j’oubliais que ma propre vision était également limitée par un brouillard nourrit par mes habitudes et mon éducation.

Trois livres qui me choquent

Depuis cet été, ces trois livres m’incitent à ouvrir les yeux ainsi qu’à réviser ma vision d’entrepreneur et d’affaires.


Lisez la suite »

Transformer la confusion en confiance

Confusion, peur et perte de contrôle

Sans l’avouer publiquement, plusieurs chefs d’entreprises et leurs conseillers sont confus dans les décisions liées à l’exploitation du numérique et de l’Internet pour le développement de leurs affaires.

De plus, plusieurs ont le sentiment d’avoir perdu le contrôle de leur temps.  Ce n’est pas différent chez nos dirigeants politiques et décideurs régionaux en développement économique.

Par exemple, les conseillers stratégiques reçoivent de plus en plus de demande d’assistance (financière et/ou accompagnement) d’entrepreneurs ayant, soit un produit ou service dont la commercialisation est principalement basée sur l’exploitation du Web, soit le produit est le développement d’une application ou d’un environnement numérique.

Malheureusement, la majorité n’ont pas les bases pour évaluer ces opportunités et les risques inhérents.  Cette incapacité d’analyse augmente le risque d’échec ou, du moins, réduit l’efficience et la rentabilité de leurs investissements.

Partons la mer est belle?

Un capitaine de bateau ne laisse jamais les commandes de son navire à son ingénieur mécanique.  Pourquoi les chefs d’entreprises et les dirigeants confient-ils leurs stratégies d’affaires numériques à des professionnels «techno»?

Est-ce possible…

  • qu’ils naviguent sur une mer inconnue?
  • que leur équipage n’aient pas les connaissances pour les conseillers?
  • qu’ils ne savent pas quels types de navires utiliser?
  • qu’ils ignorent les repères pour guider leurs routes?
  • qu’ils soient dépourvus lorsque le climat change subitement?

Icebergs à l’horizon.  Les voyez-vous?

Savez-vous…

Pourquoi affaires numériques internationales?

Pourquoi affaires numériques et non électroniques?

La force des entreprises sur le Web ne réside pas uniquement dans leurs systèmes liés électroniquement.

La puissance de Google et d’Amazon ne provient pas de leur capacité à afficher des produits ainsi qu’à transiger sur le Web.  Ces géants sont construits et continuent de progresser grâce à de puissants algorithmes d’analyse qu’ils font évoluer et qui leur permettent d’agir autant globalement que localement au rythme des clients “branchés”.

Les entreprises qui se démarquent disposent d’une intelligence à exploiter mathématiquement les données fournies par les gens (clients, employés ou autres), par leurs systèmes, par ceux de leurs partenaires ou celles disponibles en flux continue dans l’Internet.

À propos, est-ce que l’intelligence de vos systèmes est limitée par vos connaissances?

Pourquoi les affaires numériques sont internationales?

L’Internet est naturellement international.  Il est un environnement de communications entre les gens et les systèmes qui se développe selon les intérêts et la langue des gens et des systèmes; non de leur géolocalisation.

Naturellement, la boutique locale a tout intérêt à se faire repérer par ses clients dans sa région.  Toutefois, il n’est pas rare de rencontrer un commerçant régional et performant sur le Web qui attire l’attention de clients dans d’autres pays.  Ce n’est pas tout d’attirer l’attention, toujours faut-il pouvoir livrer dans ces pays.

En affaires numériques, la vitesse de réaction (proximité temporelle) est plus importante que la localisation géographique.  Google, Amazon et Ebay affectent déjà le marché des entreprises et des commerces des régions sans que ces dernières le réalisent.

Finalement, avec l’accueil grandissant de québécois nés dans d’autres pays, vendre à un client immigrant c’est comme vendre à l’international avec l’avantage de ne pas avoir à composer avec les contraintes douanières.

L’Internet:  la toile d’affaires numériques internationales

L.L.Bean – Le GPS de l’entreprise “parfaite”

L.L. Bean est une entreprise qui m’a inspiré depuis mes premiers achats par catalogue au milieu des années 80.   À l’époque, il était le plus grand magasin d’articles et de vêtements de plein air par correspondance au monde.  Le rapport qualité-prix et la durabilité de leurs produits étaient tout à fait exceptionnels; meilleurs que Kanuk et Chlorophylle à mon humble avis.

Chaque fois que j’en ai l’occasion, j’aime aller faire un tour à Freeport (Maine, US) pour visiter leurs magasins ouverts 24h/24h 365 jours par année.  Ce qui me fascine, c’est que l’esprit L.L. Bean a progressivement influencé la culture de cette petite municipalité.

Chez nous, le seul exemple qui me vient à l’esprit est Cascades à Kingsey-Falls.  En avez-vous d’autres?

Une communauté à l’image de son plus grand entrepreneur

Le printemps dernier, j’y suis retourné faire un tour et, encore une fois, j’ai été impressionné par cette culture de qualité et de service qu’on “sent” partout lorsqu’on se promène.   Je me demandais: qui était ce L.L. Bean pour que sa vision et ses valeurs soient encore vivantes aujourd’hui?

Comme il n’y a pas de hasard, je suis “tombé” sur le livre L.L. Bean – The Making of an American Icon écrit par son petit-fils Leon Gorman qui, je l’ignorais, a dirigé l’entreprise familiale depuis 1967 jusqu’à sa retraite en 2001.

Ce fut ma lecture des vacances tout récemment.

Une culture inspirée par son fondateur et nourrit par son petit-fils


Lisez la suite »

Savoir écouter activement vos clients sur le web pour ajuster vos stratégies en approvisionnement

Co-écrit en étroite collaboration avec Angel Ruiz et Jean-François Bélisle, voici le dernier d’une courte série de cinq(5) billets inspirés du thème: Intelligence des systèmes en approvisionnement (Big Data / BI)

 

Avoir une présence web aujourd’hui n’est plus un avantage concurrentiel, c’est désormais une nécessité, mais comment tirer profit de ce que le web peut nous offrir pour ajuster nos stratégies en approvisionnement?

Posséder un site de commerce électronique est un pas vers une meilleure connaissance de votre client, mais encore faut-il que celui-ci soit bien opéré et qu’il puisse répondre aux besoins de vos clients.  Pour plusieurs gestionnaires d’entreprise, 3 questions toutes simples sont souvent au cœur de leurs stratégies d’amélioration de leur approvisionnement:

  1. Quels sont les besoins de leurs clients en termes d’approvisionnement?
  2. Comment mesurer le niveau de satisfaction de leurs clients?
  3. Comment satisfaire ces besoins?


Lisez la suite »