Le numérique au-delà des écrans

Un des grands défis de notre société est d’arrimer des élèves 3.0 encadrés par du personnel 1.0 pour supporter la croissance d’entreprises souhaitant devenir 4.0 dans un environnement numérique déjà 5.0. 

Vous aurez compris que les capacités des apprenants, le niveau de littératie numérique du personnel en éducation, les attentes du milieu économique et le potentiel de cet environnement numérique lié mondialement ne sont pas alignés.

Le numérique est davantage que la somme des composantes informatiques/bureautiques.  Il ne se limite surtout pas à ce que les écrans nous projettent et aux machines qui les alimentent. De nombreuses études ont démontré qu’un focus sur les outils est le principal facteur d’échec d’implantation de solutions informatiques dans les organisations.

Le numérique est une puissante capacité de calcul liée au niveau mondial qui nous influence bien au-delà des écrans auxquels nous avons accès. Le numérique permet d’analyser nos comportements, d’apprendre et d’automatiser les actions répétitives sans valeur ajoutée. Cela fait déjà disparaître des métiers enseignés dans nos écoles et des postes dans les organisations. 

Un robot est un actif dans une organisation et une personne est une dépense.  Qu’est-ce que les comptables et les financiers préfèrent selon vous?

Voir, écouter et lire au-delà de nos frontières de savoirs et d’habitudes

Même si ce sont les yeux qui semblent être les plus sollicités par l’écran, ce sont les oreilles et le niveau d’écoute qui méritent davantage d’attention en éducation.  

Ce n’est pas ce qui est transmis qui importe, mais le niveau d’écoute et de lecture dans lequel l’apprenant se trouve pour accueillir, comprendre et assimiler ce qui lui est présenté.  Ce n’est pas ce que vous dites ou écrivez qui importe; c’est que les “récepteurs” comprennent avec l’esprit, le coeur et les tripes.

Il existe 5 niveaux d’écoute pour co-apprendre et co-évoluer.  On peut écouter ou lire …

… pour faire semblant (absence): la personne est physiquement présente, mais son esprit est complètement ailleurs

… par politesse (oreilles): la personne écoute les sons sans ouverture et sans y accorder de sens

… de l’extérieur (tête) pour réfléchir: la personne écoute avec un esprit ouvert et curiosité; sans jugement;

… de l’intérieur (coeur) pour sentir: la personne écoute l’autre avec empathie pour comprendre le sens au-delà des mots ou de ce qu’elle voit.

… de la source (tripes) pour agir: la personne écoute avec une ouverture à explorer de nouvelles connaissances et habitudes avec l’autre.

Lorsque vous leur parlez ou leur écrivez, à quel niveau vos enfants, vos élèves ou vos étudiants vous écoutent-ils?

Au 21e siècle, trois concepts à réviser avec le numérique:

  • Distance 

Dans un même espace physique, si l’élève/étudiant est dans la “lune” ou occupé par son cellulaire, la distance entre l’enseignant et l’apprenant peut être infinie.  

La distance entre eux ne se mesure pas en mètres dans une classe ou en kilomètres chacun chez soi. Elle se mesure en secondes entre le message de l’enseignant et le feedback de l’apprenant ou la question de l’apprenant et la vitesse de l’application à lui répondre à sa satisfaction. Cette distance correspond à la durée du silence entre les deux. 

Un silence est un puissant révélateur de capacité et d’intention en communication que j’ai tenté d’illustrer dans cet autre billet: L’éloquence du silence

  • Présence 

En complément, la notion de présence déborde du simple fait d’être dans un même espace physique.  Que l’espace soit physique ou numérique, la présence correspond à l’état des gens d’être présent là maintenant avec leur esprit, leur coeur et leur corps. Le corps d’une personne peut être dans un même espace physique et être tout à fait absent du moment présent. 

Lorsque vous parlez à un ami par téléphone, Face Time, Teams, Zoom, Meet ou face à face, êtes-vous présents l’un avec l’autre et l’un pour l’autre?  Lorsque vous diffusez votre enseignement, êtes-vous réellement présent avec les élèves/étudiants?  Est-ce qu’ils sont présents avec vous?  La localisation du corps n’a aucune importance.

  • Proximité 

C’est le niveau de présence qui détermine le niveau de proximité l’un avec l’autre: pas le type d’espace (physique ou numérique) où les gens se trouvent.  Encore une fois, la localisation du corps n’a aucune importance. C’est le niveau d’écoute, de curiosité, d’attention et d’amour entre les gens qui importe.

Plutôt que de considérer ces trois concepts selon l’espace (physique ou numérique), il est plus précieux de les considérer selon l’état psychologique et émotionnel des gens impliqués dans les communications.

Les principaux indicateurs pour les mesurer sont:

  • Durée des silences (temps)
  • Niveau d’écoute (attention)
  • Force des liens et les émotions entre les parties

Invitation à dépasser vos frontières

Vos savoirs, vos habitudes et les mots utilisés sont des frontières qui vous limitent dans l’exploitation de cet environnement numérique.  

Dans les prochains billets, je tenterai de polir vos “lunettes” de lecture ainsi qu’à vous stimuler à les dépasser dans cet environnement numérique en mutation exponentielle.

Ah oui, quelles sont vos frontières lorsque vous pensez aux rôles que pourraient jouer les grands-parents curieux et branchés disponibles et ignorés au Québec?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.